Sri Lanka : une paix de courte durée ?

  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancienne présidente du Sri Lanka a mis en garde contre une "paix de courte durée" si le gouvernement ne partageait pas le pouvoir avec la minorité ethnique tamoule, plus de deux ans après la fin de la guerre civile, ont rapporté lundi les médias locaux.

Chandrika Kumaratunga, à la tête du pays de 1994 à 2005, estime que son successeur, Mahinda Rajapakse, a appliqué la politique du "gagnant qui remporte tout" après avoir proclamé la défaite des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) en mai 2009, mettant fin à 37 ans d'une guerre sanglante. "Je sais que si nous persistons dans cette politique du gagnant qui remporte tout, alors nous perdrons tout", a-t-elle averti lors d'une conférence dimanche.