Soudan du Sud : le cessez-le-feu respecté

  • A
  • A
Soudan du Sud : le cessez-le-feu respecté
Le conflit a fait des milliers de déplacés.@ BEATRICE MATEGWA / UNMISS / AFP
Partagez sur :

Le cessez-le-feu ordonné lundi semble être respecté mardi dans la capitale du Soudan du Sud, alors que les combats ont tué 300 personnes en 4 jours.

Le calme semblait être de retour mardi matin à Juba, la capitale du Soudan du Sud, au lendemain d'un cessez-le-feu annoncé après quatre jours de combats meurtriers entre forces loyalistes et ex-rebelles. Contrairement aux jours précédents, aucun coup de feu ou tir d'artillerie n'était entendu, aucun char ne circulait dans les rues et aucun hélicoptère de combat n'était visible dans le ciel de Juba, selon un correspondant présent sur place et des médias locaux. 

Les gens sortent de nouveau dans la rue. "La situation est calme tout près de l'aéroport", où de violents combats avaient éclaté lundi, a par ailleurs affirmé August Mayai, un habitant de Juba. "Il y a des gens dans la rue, clairement pas autant qu'un jour normal, mais il y a des gens dans la rue", a-t-il ajouté. De vendredi soir à lundi, Juba a été le théâtre d'affrontements entre forces loyalistes fidèles au président Salva Kiir, et les ex-rebelles répondant aux ordres du vice-président Riek Machar. 

300 morts en quatre jours. Ces violences ont fait craindre une reprise des combats dans tout le pays, déchiré depuis décembre 2013 par une guerre civile ayant fait plusieurs dizaines de milliers de morts et près de trois millions de déplacés. Ces nouveaux combats ont fait "plus de 300 morts" dans la seule journée de vendredi, selon le ministre de l'Information, Michael Makuei, mais aucun bilan n'est disponible pour les jours suivants. Lundi soir, les deux dirigeants ont finalement ordonné à leurs troupes respectives de cesser les hostilités.