Sotchi : Irina Rodnina, un choix polémique

  • A
  • A
Sotchi : Irina Rodnina, un choix polémique
Irina Rodnina allumant la vasque olympique avec l'ex-hockeyeur Vladislav Tretiak.@ CAPTURE
Partagez sur :

La championne russe qui a allumé la vasque olympique a été accusée de racisme il y a quelques mois.

L'INFO. Irina Rodnina, ancienne gloire du patinage artistique russe, a été l'une des vedettes de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver. C'est elle qui a eu l'honneur d'allumer la vasque olympique vendredi soir à Sotchi déclenchant ainsi un gigantesque feu d'artifice dans le ciel de Sotchi… et une sacrée controverse. Car Irina Rodnina a fait scandale il y a quelques mois seulement en diffusant sur compte Twitter un photomontage raciste du couple Obama.

Une grande championne… Triple championne olympique, Irina Rodnina fait figure d'héroïne nationale en ex-URSS. Et à ce titre, elle était légitime pour allumer la vasque avec l'ex-hockeyeur Vladislav Tretiak a plaidé en substance samedi le chef du comité d'organisation des Jeux pour tenter de couper court à la polémique. "Irina Rodnina est l'une sportives les plus respectées au monde", a notamment souligné Dmitri Tchernichenko en martelant : "les Jeux olympiques n'ont rien à voir avec la politique".



…mais pas seulement. L'ancienne grande sportive s'est reconvertie en politique : Irina Rodnina est actuellement membre de la majorité présidentielle qu'elle représente à la Douma.

>>> Revivez la cérémonie d'ouverture des JO de Sotchi

Un tweet controversé il y a quelques mois. En septembre dernier, Irina Rodnina a suscité l'indignation en "retweetant" un photomontage pour le moins douteux : on pouvait y voir le président américain Barack Obama et son épouse salivant devant une banane. L'ambassadeur des Etats-Unis à Moscou, avait alors dénoncé un "comportement scandaleux". Ce à quoi l'intéressée s'était contentée de rétorquer : "la liberté d'expression est la liberté d'expression". Irina Rodnina avait tout de même effacé son tweet.

Le CIO se dédouane. Le dernier porteur de la flamme olympique, dont l'identité n'est dévoilé qu'au dernier moment, est sensé être un athlète de haut niveau dont la présence vise à donner du prestige à la ville qui accueille les Jeux. Le directeur artistique de la cérémonie d'ouverture, s'est défendu samedi en assurant n'avoir pas vu le tweet envoyé par la triple championne. Quant au Comité international olympique (CIO), il a fait savoir qu'il n'était pour rien dans le choix d'Irina Rodnina. "Elle a été choisie pour ce qu'elle a fait dans le sport. Cela a été une décision prise par Sotchi", a indiqué un porte-parole.

Irina Rodnina comme si de rien n'était. Samedi, sur Twitter, l'ancienne championne n'a fait aucune allusion à la controverse. "J'ai reçu de nombreux souhaits, compliments, mots gentils. Cela fait trois nuits que je ne dors pas. Merci", a t-elle écrit en russe à l'adresse de ses fans.

sur le même sujet, sujet,

AGENDA - Sotchi : les 10 moments à ne pas louper

PHOTOS - Revivez la cérémonie d'ouverture des JO

PREMIÈRE - Sotchi : c'est quoi ces nouvelles disciplines ?

SÉRIE (1/4) - Russie : la drôle d’aventure olympique

SÉRIE (2/4) - Quand les Russes boycottaient les Jeux

SÉRIE (3/4) - Les Russes, nos meilleurs ennemis

SÉRIE (4/4) - Les Jeux de Vladimir Poutine