Sony poursuivi pour utilisation illégale d'un titre de T. Rex dans le film "Baby Driver"

  • A
  • A
Sony poursuivi pour utilisation illégale d'un titre de T. Rex dans le film "Baby Driver"
Le studio de cinéma n'aurait pas répondu aux sollicitations du détenteur des droits d'auteur de T. Rex@ TORU YAMANAKA / AFP
Partagez sur :

Parmi les très nombreux morceaux utilisés dans la bande-originale du film d'Edgar Wright, un titre du groupe de rock britannique T. Rex pour lequel le studio Sony n'aurait pas payé de droits d'auteur.

Le fils de Marc Bolan, le chanteur du mythique groupe de glam rock britannique T. Rex, a porté plainte jeudi contre le studio de cinéma Sony, l'accusant d'avoir utilisé sans autorisation une chanson du groupe dans son film Baby Driver.

Sony n'a pas répondu aux sollicitations. "Les accusés n'ont pas obtenu - ou même demandé - les droits américains à celui qui les détient", à savoir Rolan Feld, le fils de Marc Bolan, déclare la plainte déposée au tribunal fédéral de Los Angeles. "Au cours des six semaines écoulées depuis que Rolan Feld a fait part à Sony de cette atteinte (aux droits d'auteur), les accusés ne se sont pas excusés et n'ont pas proposé de payer un montant raisonnable pour ces droits", ajoute la plainte.

Un seul détenteur des droits. Rolan Feld, le fils de Marc Bolan et de la chanteuse et musicienne de Los Angeles Gloria Jones, allait avoir deux ans quand le charismatique rockeur a été tué dans un accident de la circulation à l'âge de 29 ans. Aujourd'hui âgé de 41 ans, il est le seul détenteur des droits sur les chansons de T. Rex aux États-Unis et demande des dommages et intérêts.

Une BO capitale pour le film. La bande-originale de Baby Driver fait partie intégrale de l'intrigue du film réalisé par Edgar Wright. Il met en scène Ansel Elgort dans le rôle d'un conducteur doué qui participe à des hold-ups. Il souffre d'un acouphène permanent et écoute constamment de la musique avec un iPod pour se concentrer lorsqu'il est au volant.

Succès critique, le film d'action a rapporté 140 millions de dollars (117 millions d'euros) en salles dans le monde, pour un budget estimé à quatre fois moins. Des porte-paroles de Sony n'ont pas répondu dans l'immédiat aux demandes de commentaires de l'AFP.