Une fillette survit 11 jours en Sibérie grâce à son chien

  • A
  • A
Une fillette survit 11 jours en Sibérie grâce à son chien
Karina, bientôt 4 ans, a réussi à survivre dans la taïga pendant onze jours grâce à son chien.@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

MIRACLE - En Sibérie, Karina, 3 ans, a réussi à survivre grâce à son chien pendant onze jours, alors qu'elle s'était perdue dans la taïga. 

Karina Tchikitova, 3 ans, bientôt 4, est une miraculée. Cette petite fille russe portée disparue fin juillet dans la taïga en Sibérie, a été retrouvée vivante onze jours plus tard. Elle doit sa survie à son chiot, qui a mis les secouristes sur sa piste. 

Une forêt infestée de loups et d'ours. L'enfant, âgée de 3 ans et sept mois, avait disparu le 29 juillet de son village, Olom, situé dans la république russe de Iakoutie, en Sibérie Orientale. L'enfant s'était perdue alors qu'elle se promenait avec son chiot dans la forêt près du village, infestée de loups et d'ours. Mais sa mère, pensant que la fillette se trouvait avec son père, n'avait donné l'alerte qu'au bout de quatre jours.

C'est là que les autorités ont lancé une vaste opération de recherches, réunissant plus de cent volontaires qui, munis de fusils de chasse pour se défendre en cas d'attaques d'ours, ont quadrillé avec des drones les environs du village pendant plus d'une semaine, en vain. 

Les images du sauvetage de Karina : 



Son chien lui avait creusé un trou dans la terre. C'était sans compter sur le chiot qui accompagnait Karina. L'animal, dénommé "Kiratchahan", lui avait creusé un trou dans la terre afin qu'elle ait moins froid la nuit. La petite fille a aussi réussi à survivre en mangeant des baies et en buvant l'eau d'une rivière, selon le Siberian Times

Le chiot a aussi permis de la retrouver, en revenant à la maison de ses parents et en conduisant ensuite les secours auprès d'elle, environ six kilomètres plus loin. L'un des secouristes a expliqué avoir espéré "que le chien était resté avec Karina pour lui tenir chaud pendant la nuit, quand la température chute en dessous de zéro degré".

"C'est un vrai miracle". Un autre, celui qui a finalement retrouvé la fillette le 9 août, a de son côté affirmé ne pas avoir dormi "pendant plusieurs jours, le temps des recherches". "Honnêtement, je n'osais même pas espérer la revoir vivante - après tout cela faisait dix jours qu'elle avait disparu", a-t-il indiqué à la télévision locale, racontant comment il avait retrouvé Karina. "C'est un vrai miracle. Je l'ai vu assise dans les hautes herbes. Quand elle m'a aperçu, elle a tendu ses mains vers moi en pleurant. Elle était faible, pâle, émaciée. Elle m'a immédiatement demandé de la nourriture et de l'eau", a-t-il ajouté, poursuivant, très ému : "ses collants étaient déchirés, ses pieds étaient plein de bleus et d'égratignures. Elle avait apparemment beaucoup marché". 

Quand elle a été retrouvée, Karina, le visage émacié, avait le corps recouvert de piqûres de moustiques, particulièrement féroces l'été en Sibérie. Prise en charge par des médecins, elle se trouve actuellement en soins intensifs, mais sa vie n'est pas en danger. Quant à ses parents, ils font l'objet d'une enquête des autorités, qui cherchent à établir s'ils ont mis sa vie en danger en tardant à donner l'alerte. Un délai justifié par la mère de l'enfant par l'absence de réseau téléphonique dans la zone, qui l'a empêché de joindre son mari et vérifier que la fillette se trouvait bien avec lui.