Si, Papandréou est prof d’éco à Harvard

  • A
  • A
Si, Papandréou est prof d’éco à Harvard
Le nouveau métier de George Papandréou, professeur à Harvard pour 46.000 euros par mois, passe mal auprès des Grecs.@ Reuters
Partagez sur :

Le nouveau métier de l’ex-Premier ministre grec, grassement rémunéré, ne plaît pas aux internautes.

Pour les Grecs, l’ancien Premier ministre George Papandréou est en partie responsable des malheurs du pays, notamment de la mise sous tutelle d’Athènes par le FMI. Pas étonnant donc qu’un bon nombre d’entre eux ne voient pas d’un bon œil le nouveau métier de "Mister" Papandréou, enseignant à Harvard, et surtout son salaire : 46.000 euros par mois. A l’heure où les Grecs doivent continuer à se serrer la ceinture, ce montant passe mal, note Le Figaro.

>> A lire aussi : La Grèce obtient un sursis de deux ans

Le premier cours de celui qui est toujours député du Pasok, le parti socialiste grec a été filmé en caméra caché. George Papandréou aurait admis devant les étudiants de ce prestigieux établissement américain qu’il savait pertinemment que la cure d’austérité infligée aux Grecs ne fonctionnerait pas.

George Papandréou a été filmé en caméra cachée :





"Mon prof était Papandréou, je n‘ai pas d’avenir"

Avant même cet aveu pessimiste, la nouvelle activité de cet héritier d'une longue lignée de dirigeants grecs a déchaîné les internautes. Une photo circule sur les réseaux sociaux, montrant un jeune homme assis en tailleur dans la rue, avec ce panneau : "Aidez-moi. Mon prof à Harvard était George Papandréou, je n’ai pas d’avenir".

"L'ancien Premier ministre grec George Papandréou était invité à donner un cours à Harvard. Voici ce que les Grecs pensent de lui" :

Sur Twitter, les commentaires sont tantôt indignés, tantôt ironiques. Un utilisateur rappelle ainsi que George Papandreou "a condamné les Grecs à la pauvreté". Un autre s’adresse carrément à l’université, pour lui demander : "Qu’est-ce que Papandréou enseigne à vos étudiants ? La stupidité, l’incompétence et la lèse-majesté ?".

"Cet homme a condamné les Grecs à la pauvreté. Papandréou : Je savais que ce programme ne marcherait pas, mais je n'avais pas le choix"

"@Harvard Qu’est-ce que Papandréou enseigne à vos étudiants ? La stupidité, l’incompétence et la lèse-majesté ?"

"Comment rater son gouvernement"

Certains, comme @Ioukiach, font mine de s’interroger. "Dites-moi que l’université de Harvard est encore reconnue". Des blagues ont aussi fait leur apparition, comme celle-ci : "’Papandréou enseigne à Harvard’ ‘Eh bien je vais envoyer mon enfant à Yale’", une autre université américaine très cotée. "Au lieu d’enseigner la finance à Harvard, Papandréou devrait plutôt enseigner comment avoir une moustache impeccable. Dixit un Grec en colère", relaie de son côté @MoukomNgosso.

"Une table ronde de Harvard avec Papandréou. Dites-moi que l'université de Harvard est encore reconnue"

"- Papandréou enseigne à Harvard. - Eh bien je vais envoyer mon enfant à Yale".

"Cette année, les étudiants de Harvard vont avoir la chance d’avoir le meilleur prof du monde pour leur cours sur ‘Comment rater son gouvernement’", ironise le site anglophone Greek Reporter, listant tout ce que George Papandreou peut leur apprendre : "taxer les pauvres", "comment embaucher ses amis", "esquiver les questions" ou encore "comment s’enrichir avec un salaire d’homme politique".

Des cours très prisés

Dans un registre plus sérieux, l’universitaire Vassili Aroniadou-Anderjaska a envoyé une lettre à la direction de Harvard pour réclamer l’annulation des cours. Pour une majorité de Grecs, George Papandréou "porte une grande part de la responsabilité pour la chute de la Grèce et ses conséquences pour le peuple grec" et "devrait subir une enquête pour trahison", écrit-elle.

Ces arguments ne semblent pas avoir traversé l’Atlantique. A Harvard, les cours de George Papandréou remportent un franc succès. Les étudiants s’arrachent les places pour y assister, à tel point que l’administration a dû mettre en place un système de tirage au sort pour répartir les sièges disponibles.