"Si le monde peut s’unir, nous vaincrons Daech", raconte une jeune Yézidie rescapée

  • A
  • A
Partagez sur :

Nadia Murad Basee Taha, 21 ans, témoigne de son enlèvement et de sa détention par l'organisation terroriste en Irak.

INTERVIEW

Elle est grande, mince, ses cheveux bruns sobrement tressés ou attachés. Nadia Murad Basee Taha, 21 ans, est devenue l'une des voix de la lutte contre Daech. La jeune Yézidie, qui a été détenue et violée pendant trois mois par l'organisation terroriste, a livré un émouvant témoignage devant le conseil de sécurité des Nations unies en décembre. Depuis, elle parcourt inlassablement la planète pour relater sa terrible expérience. De passage en France, elle a raconté son histoire vendredi, dans la Matinale d'Europe 1.

"Les viols ne cessaient jamais." Août 2014, Irak. Nadia Murad Basee Taha habite à Sinjar, lorsque l'organisation Etat islamique prend la ville. La jeune Yézidie et sa famille ne peuvent pas fuir. "Ils nous ont rassemblé, à peu près 1.700 personnes, et ils ont tué les hommes", raconte-t-elle vendredi dans la Matinale d'Europe 1. "Ils ont emporté les filles et les enfants... Mais le moment le plus dur que j’ai vécu avec Daech, c’était le premier jour, quand ils ont tué six de mes frères et qu'ils ont également tué ma mère."

Les membres de Daech, qui poursuivent les Yézidis en raison de leur foi, veulent la convertir de force à l'Islam. Pour eux, Nadia Murad Basee Taha et les autres femmes yézidies ne sont qu'une marchandise. Elles sont "réparties" entre les combattants, qui les "louent" à d'autres hommes. "C’est ainsi que les viols continuaient et ne cessaient jamais. Ils ont emporté les filles yézidies pour en faire des esclaves sexuelles", résume-t-elle. La jeune fille s'enfuit lors des premiers jours de sa captivité, avant d'être rattrapée, enfermée et violée à de nombreuses reprises par ses gardiens. "J'avais peur de fuir à nouveau." Vendu à un nouvel homme, Nadia Murad Basee Taha réussit à prendre la fuite, pour de bon cette fois-ci. Des amis musulmans l'accueillent et l'aident à quitter l'Irak. Elle est aujourd'hui réfugiée à Stuttgart, en Allemagne. 

"Daech est fondé sur l’assassinat". Elle adresse un message clair à tous ceux qui pourraient être tentés de rejoindre les rangs de l'organisation Etat islamique. "Je leur demande de ne pas s’allier à Daech, car Daech est fondé sur le viol, Daech est fondé sur le massacre", martèle-t-elle. "Je leur dis que si Daech s’était comporté en humain, je ne serais pas ici à témoigner et leur dire qu’ils ont tué six de mes frères et ma mère. Daech est fondé sur l’assassinat et tous ceux qui ont une conscience devraient lutter contre elle." Elle estime que l'union est indispensable face à cette menace. "Je suis persuadée que si le monde peut s’unir, nous allons connaître une victoire contre Daech. S’il n’y a pas d’humanité, Daech va s’étendre davantage."

>> Retrouvez le témoignage de Nadia Murad Basee Taha le 16 décembre devant le conseil de sécurité de l'ONU :