Serbie : 79 personnes, dont un ex-ministre, arrêtées pour corruption

  • A
  • A
Serbie : 79 personnes, dont un ex-ministre, arrêtées pour corruption
Le ministre de l'Intérieur Nebojsa Stefanovic a annoncé que la police serbe avait procédé à plusieurs arrestations.@ AFP
Partagez sur :

La police serbe a arrêté 79 personnes accusées de divers délits de corruption qui leur ont permis de dérober plus de 100 millions d'euros.

79 personnes dont un ex-ministre. La police serbe a procédé à de nombreuses arrestations envers des personnes accusées de corruption, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur Nebojsa Stefanovic. "Ces personnes ont commis depuis 2004 plusieurs délits de corruption, d'abus de pouvoir (...) qui leur ont permis de dérober plus de 100 millions d'euros. Parmi elles se trouvent un ancien ministre, plusieurs anciens hauts fonctionnaires, des maires et anciens maires ainsi que des directeurs de grandes entreprises", a déclaré Nebojsa Stefanovic qui n'a identifié l'ex-ministre que par ses initiales S.M.

Slobodan Milosavljevic impliqué ? Selon le site internet du quotidien Blic, il s'agirait de Slobodan Milosavljevic, ex-ministre du Commerce dans le gouvernement démocrate pro-européen du défunt Zoran Djindjic, le Premier ministre assassiné en mars 2003. Slobodan Milosavljevic a également été le président de la Chambre de commerce de Serbie. Selon les médias locaux, l'ancienne directrice de l'Agence nationale pour la lutte contre la corruption Zorana Markovic et l'homme d'affaire Zeljko Zunic, propriétaire de l'enteprise "Beohemija", se trouvent parmi les suspects arrêtés ainsi que sept hauts responsables qui ont exercé la fonction d'adjoint du ministre. "Les suspects sont impliqués dans des affaires de blanchiment d'argent, d'abus de pouvoir et de pots-de-vin", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

La police recherche encore cinq suspects. Nebojsa Stefanovic a indiqué que l'enquête contre ces suspects "s'est intensifiée au cours de l'année dernière". La police recherche encore cinq suspects, d'après le ministre de l'Intérieur. "Il s'agit de la plus grande opération visant à juguler la corruption et le crime financier. Notre lutte contre la corruption ne tiendra compte ni de l'appartenance à un parti politique, ni de la fonction" des suspects, a ajouté le ministre. L'annonce de ces arrestations survient deux semaines après que la Serbie a ouvert, le 14 décembre, les deux premiers chapitres de négociation d'adhésion à l'Union européenne, dans le sillage de la normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo.