Séisme : tsunami évité dans le Pacifique

  • A
  • A
Séisme : tsunami évité dans le Pacifique
Les côtes californiennes sont finalement peu impactées par le tsunami.@ REUTERS
Partagez sur :

La vague immense qui a touché le Japon menace les côtes Pacifique, mais se révèle finalement peu menaçante.

Depuis le gigantesque séisme qui a touché le Japon vendredi, une alerte au tsunami avait été diffusée pour l'ensemble du bassin Pacifique, par l'Administration nationale océanique et atmosphérique des Etats-Unis (NOAA).

Vendredi soir, aucune vague géante n’avait été signalée en-dehors du Japon.

>>> Regardez la carte des zones concernées par l’alerte en cliquant ici.

Hawaï et les pays d’Asie en première ligne

L'alerte concernait les pays d'Asie et du Pacifique, ainsi que les côtes Ouest du Mexique et des pays d'Amérique centrale et du Sud.

A Hawaï, les responsables de la sécurité civile avaient donné ordre d'évacuer les côtes. Les premières vagues d'un tsunami provoqué par le puissant séisme survenu au large du Japon ont frappé l'île, mais sans trop de dégâts, selon les images des télévisions locales.

Plusieurs centaines d'évacuations ont été ordonnées vendredi aussi en Californie, dont les côtes ont été touchées à leur tour par le tsunami. Vendredi soir, la situation était "normalisée" sur les côtes américaines, selon le directeur de cabinet de Barack Obama.

Les premières vagues sont arrivées en milieu de journée :

Quelques dégâts matériels ont été constatés toutefois. Ainsi, certains bateaux peu résistants n'ont pas tenu le coup, comme l'indique la chaîne ABC.

L'alerte levée aux Philippines

Aux Philippines, plusieurs centaines d'habitants du Nord ont été évacués, mais l'alerte au tsunami a été levée. Le tsunami est arrivé vendredi soir sur les côtes de l'Indonésie sous la forme de vagues de seulement dix centimètres qui n'ont provoqué aucun dégât, ont annoncé les autorités. A Taiwan, les vagues provoquées par la secousse ont atteint les côtes sans faire de dégâts, ont annoncé les autorités en fin d'après-midi.

L’Amérique latine et centrale encore en alerte

En Amérique latine et centrale, de nombreuses mesures ont été prises. En Equateur, où l'état d'exception a été décrété, l'évacuation des zones côtières a été ordonnée, a annoncé le président équatorien Rafael Correa. Au Chili, l'île de Pâques, peuplée d'environ 4.000 habitants et située à plus de 3.500 km à l'ouest du littoral, devait être le premier territoire du pays touché.

La Colombie, autre pays ayant des côtes sur le Pacifique, a constaté une hausse de cinquante centimètres du niveau de la mer, mais aucun ordre d'évacuation n'a été émis, a annoncé l'organisme de prévention des désastres.

En Amérique centrale, le Costa Rica et le Honduras ont émis un avis d’alerte au tsunami pour leur côte Pacifique.

>>> Retrouvez la liste des pays en alerte en cliquant ici

Alerte suspendue dans les territoires français

L’alerte avait été étendue aux collectivités territoriales françaises du Pacifique, dont la Polynésie française. Mais l'alerte a été levée, tout comme à Wallis-et-Futuna.

Le Haut commissariat en Nouvelle-Calédonie avait ordonné l'évacuation de la population du littoral aux îles Loyauté et sur la côte est de la Grande terre. Mais la vague est passée, sans dégât majeur.

Le tremblement de terre de magnitude 8,9 au large du port de Sendai, dans le nord du Japon, a provoqué un raz-de-marée de 10 mètres de haut qui a tout balayé sur son passage. Le bilan provisoire, fourni par la chaîne publique nippone NHK, est de 44 morts et de nombreux disparus.