Séisme en Nouvelle-Zélande : évacuation prévue d'un millier de touristes

  • A
  • A
Séisme en Nouvelle-Zélande : évacuation prévue d'un millier de touristes
De gigantesques glissements de terrain provoqués par le séisme ont coupé les routes et les voies de chemin de fer menant à la ville de Kaikoura.@ Mark MITCHELL / POOL / AFP
Partagez sur :

Un millier de touristes sont actuellement bloqués dans la zone frappée par le séisme de magnitude 7,8 qui a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi.

Les secours en Nouvelle-Zélande, dont un navire de la marine et des hélicoptères, étaient mobilisés lundi pour évacuer un millier de touristes bloqués dans la zone frappée par le séisme de magnitude 7,8 qui a fait deux morts dans la nuit et provoqué d'importants dégâts.

Des routes et des voies de chemin de fer coupées. Un navire de la marine néo-zélandaise, le HMNZS Canterbury, a appareillé d'Auckland et devait arriver mercredi matin (heure locale) à Kaikoura, dans la région de l’Île du Sud, afin d'évacuer quelque 500 touristes. De gigantesques glissements de terrain provoqués par le séisme ont coupé les routes et les voies de chemin de fer menant à la ville de Kaikoura, où des centaines de sinistrés ont trouvé refuge dans des abris destinés aux évacuations. Cette localité de 2.000 habitants située à environ 90 kilomètres au nord de Christchurch, accueille de 600 à 1.000 touristes, dont une majorité de routards étrangers, venus admirer les baleines.

Plus de cinquante hélicoptères prévus. Quatre hélicoptères militaires commenceront à évacuer les touristes par petits groupes mardi et un avion Hercules C-103 se tenait prêt à larguer de l'aide à la ville dévastée par le séisme. Selon la radio publique Radio New Zealand, une cinquantaine d'hélicoptères civils devaient également participer aux secours, et évacuer notamment des touristes se trouvant sur des terrains de rugby de la région. Le HMNZS Canterbury procèdera à l'évacuation de quelque 500 touristes par air et par mer qui seront acheminés à Lyttelton (à Christchurch), a indiqué le commandant du navire Simon Rooke.

La tâche difficile des secours. Les intempéries rendaient difficiles les opérations de secours, mais des routes ont pu être rouvertes et le courant électrique rétabli dans des zones situées à l'extérieur de la zone de la région de Kaikoura la plus atteinte par le séisme. Plus de 800 répliques, certaines d'une magnitude supérieure à 6, ont compliqué encore plus la tâche des équipes chargées des secours. "Ce sont des scènes de dévastation absolue", a déclaré le Premier ministre John Key qui a survolé la zone en hélicoptère. Il faudra "des mois de travaux" pour réparer, a-t-il ajouté.