Séisme en Equateur : le nouveau bilan passe à 413 morts

  • A
  • A
Séisme en Equateur : le nouveau bilan passe à 413 morts
Un secouriste et son chien à Pedernales. @ CRÉDITRODRIGO BUENDIA / AFP
Partagez sur :

Des Canadiens, des Colombiens ainsi qu'un Américain figurent au nombre des morts de ce séisme survenu samedi dernier.

Près de 48 heures après le puissant séisme qui a frappé l'Equateur, le bilan s'élève désormais à 413 morts, tandis que les secouristes poursuivaient leurs efforts dans la nuit de lundi à mardi, parfois récompensés par la découverte de miraculés.

De 350 à 413 morts. "Pour l'heure, nous comptabilisons 413 morts", a indiqué le ministère en charge de la coordination de la Sécurité. Le précédent bilan provisoire de ce tremblement de terre de magnitude 7,8 faisait état de 350 décès.

Deux Canadiens figurent parmi les victimes, selon les autorités de ce pays, et une missionnaire irlandaise de 33 ans a également trouvé la mort, d'après sa communauté religieuse. Le département d'Etat a annoncé le décès d'un Américain et le gouvernement colombien a comptabilisé sept ressortissants tués dans le tremblement de terre.

100.000 personnes dans le besoin. La Croix-Rouge espagnole a lancé un appel à l'aide, estimant que "70.000 à 100.000 personnes auront besoin d'assistance", dont "3.000 à 5.000 nécessitent un logement d'urgence". Environ 1.200 volontaires et employés de la Croix-Rouge équatorienne participent aux opérations de secours. De tout le pays, des camions transportant des habits, des produits d'hygiène, des médicaments et des aliments pour les victimes se dirigeaient lundi vers la côte Pacifique. Les habitants craignent désormais de nouvelles répliques. Jusqu'à présent, l'Institut équatorien de géophysique (IG) a signalé 230 répliques d'une magnitude de 3,5 à 6,1.

Une reconstruction sur plusieurs années. Le président équatorien Rafael Correa a annoncé lundi que la reconstruction du pays allait "coûter des centaines (de millions), probablement des milliards de dollars".  "Il va falloir reconstruire Pedernales, le centre de Portoviejo, le quartier de Tarqui à Manta, (les villes de) Canoa, Jama... Cela va prendre des mois, des années", a-t-il ajouté alors qu'il parcourait Pedernales, l'épicentre du tremblement de terre, le plus violent depuis 1979 dans le pays.