Séisme au large de Fukushima, également ressenti à Tokyo

  • A
  • A
Séisme au large de Fukushima, également ressenti à Tokyo
Les secousses ont duré plus de 30 secondes, selon des habitants de la zone où elles ont été le plus fortement ressenties@ SAM YEH / AFP
Partagez sur :

Les secousses ont duré plus de 30 secondes, selon des habitants de la zone touchée. Aucune alerte au tsunami n'a été émise.

Un séisme de magnitude 5,6, selon l'agence de météorologie japonaise et l'Institut de géophysique américain USGS, s'est produit mardi dans le nord-est du Japon, non loin de la centrale de Fukushima, provoquant des secousses ressenties jusqu'à Tokyo. Il n'a pas entraîné de risque de tsunami, a précisé l'agence nippone.

Des secousses de plus de 30 secondes. Le tremblement de terre est survenu à 16h49 locales (8h49 heure française) dans la baie de Fukushima. Les secousses ont duré plus de 30 secondes, selon des habitants de la zone où elles ont été le plus fortement ressenties, cités par la chaîne NHK. À Tokyo, les bâtiments ont tremblé aussi, de même que dans toute la partie nord-est de l'île principale du Japon (Honshu). Des trains ont été stoppés en raison d'une coupure de courant et pour contrôler les voies, mais aucun dégât ni blessé n'ont été signalés dans l'immédiat. Une cellule de recueil d'informations a été mise en place auprès du bureau du Premier ministre pour parer à une éventuelle urgence. Les opérateurs d'installations atomiques ont indiqué ne pas avoir détecté d'anomalies résultant de ce tremblement de terre.

Une zone fréquemment touchée. Plusieurs secousses se sont produites ces derniers jours dans la même région, celle qui a été dévastée il y a six ans par un gigantesque tsunami qui a emporté 18.500 vies et provoqué la catastrophe nucléaire de Fukushima. L'archipel nippon a aussi connu en avril 2016 deux forts tremblements de terre dans la région de Kumamoto (sud-ouest), suivis de plus de 1.700 répliques, qui avaient fait sur le coup une cinquantaine de morts et causé d'importants dommages. Le Japon, situé à la jonction de quatre plaques tectoniques, enregistre environ 20% des séismes les plus violents recensés chaque année sur Terre.