Se rendre au Canada est désormais plus compliqué pour les Français

  • A
  • A
Se rendre au Canada est désormais plus compliqué pour les Français
L'AVE se demande en ligne, coûte moins de cinq euros et est valable cinq ans. Image d'illustration. @ COLE BURSTON / AFP
Partagez sur :

Jusque-là exemptés de visas, les Français doivent se munir à partir de jeudi d'une "autorisation de voyage électronique".

Les ressortissants de l'Union européenne n'avaient jusque-là aucune obligation administrative quand ils se rendaient au Canada pour un séjour touristique. Mais depuis jeudi, ces conditions favorables n'ont plus lieu. Le pays a en effet rendu obligatoire pour des raisons sécuritaires la demande d'une "autorisation de voyage électronique" (AVE).

Pour "accroître la sécurité des Canadiens". John McCallum s'est expliqué sur ce changement de formalité administrative en mettant en avant l'argument sécuritaire. L'obligation d'AVE "accroît la sécurité des Canadiens en nous permettant de vérifier l'admissibilité des voyageurs avant qu'ils ne prennent leur vol et d'empêcher tout de suite ceux qui sont interdits de territoire de voyager vers le Canada", a-t-il expliqué.

Valable cinq ans. Si l'obligation débute aujourd'hui, cela fait plus d'un an que les demandes d'AVE sont possibles via un site dédié. Ainsi, depuis le 1er août 2015, 2,3 millions exemplaires ont été délivrés. D'un prix de 7 dollars canadiens (un peu moins de cinq euros), une AVE est valable cinq ans.

Le casse-tête des habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon. Sachez cependant que l'AVE est obligatoire en cas de séjour seulement sur le territoire canadien. En cas d'escale en avion, elle n'est pas nécessaire. Petite subtilité cependant pour les Français résidant à Saint-Pierre-et-Miquelon. En cas de transit au Canada pour se rendre dans l'Hexagone, la précieuse autorisation ne leur sera pas demandée à l'aller mais au retour, si. Une contradiction à laquelle des négociations entre la France et le Canada devraient mettre fin.