SDF, il meurt sans savoir qu'il était riche

  • A
  • A
SDF, il meurt sans savoir qu'il était riche
L'arrière-grand-tante de Timothy Gray possédait notamment le plus grand appartement de la 5ème Avenue à New York.@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

Cet Américain était l'un des héritiers de l'une des femmes les plus riches des Etats-Unis.

L'histoire. La magie de Noël aurait pu apporter une jolie surprise à Timothy Gray, un SDF américain de 60 ans. Malheureusement, ce cowboy marginal est mort de froid quelques jours avant que des spécialistes de la généalogie ne le trouvent pour lui annoncer qu'il était l'un des héritiers de l'une des femmes les plus riches des Etats-Unis. Gray aurait pu empocher 19 millions de dollars (soit près de 14,5 millions d'euros).

La vieille tante richissime. Timothy Gray était en fait un arrière-petit-neveu d'Huguette Clark, une millionnaire décédée en 2011 à l'âge de 104 ans sans héritier direct. La fortune de la vieille dame - héritée de son propre père, devenu "aussi riche que Rockefeller", selon le Daily Mail, en investissant dans les mines, l'exploitation forrestière ou encore les banques à la fin du XIXème siècle - est estimée à plus de 300 millions de dollars (près de 230 millions d'euros).

Elle possédait notamment une villa de plus de 2.000 m² près de Santa Barbara en Californie, estimée à 84,5 millions de dollars (65 millions d'euros), où elle ne s'était pas rendue depuis les années 50. Huguette Clark était aussi la propriétaire du plus grand appartement de la Cinquième Avenue de New York (la plus chère de la ville, ndlr) avec vue sur Central Park. Un logement de plus de 42 pièces, évalué à 53 millions de dollars (40 millions d'euros). Sa fortune était également composées d'actions mais aussi d'une impressionnante collection de poupées.

clark-santa-barbara

Un problème d'héritage. Mais tout n'est pas si simple pour la vingtaine d'arrières-petits-neveux et nièces d'Huguette Clark, dont très peu d'entre eux d'ailleurs connaissaient leur aïeule. La centenaire a en effet rédigé deux testaments très différents, à quelques semaines d'intervalle. Le premier, signé en avril 2005, attribuait 5 millions de dollars à son infirmière et partageait le reste de ses biens entre ses différents descendants.

Le second, et plus récent, écrit moins d'un mois et demi plus tard, raye totalement ses descendants de l'héritage et partage sa fortune entre son infirmière, sa filleule, son avocat, son comptable, certains de ses employés mais aussi des musées et prévoit la création d'une fondation d'art dans sa propriété californienne.

Le loupé. Plusieurs potentiels héritiers s'estimant lésés ont donc lancé une action en justice pour faire annuler le second testament. La procédure incluait également Timothy Gray, que des généalogistes tentaient de localiser. En vain. Ce sont finalement les trois frère et soeurs de Gray qui devraient se partager sa part - soit 6,3 millions de dollars en plus chacun - si un accord est trouvé sur le testament valide.