Sarkozy demande des comptes à Eurostar

  • A
  • A
Sarkozy demande des comptes à Eurostar
Partagez sur :

Après Dominique Bussereau et Jean-Louis Borloo, le président de la République réclame à son tour des explications.

Le président de la SNCF et d'Eurostar est sous le feu des critiques. Guillaume Pépy s'est rendu lundi midi à l'Elysée pour s'expliquer sur l'interruption des Eurostars depuis vendredi soir. "Le Président lui a demandé de lui présenter les mesures à même d’éviter que de tels incidents, inacceptables pour les voyageurs, puissent se reproduire", selon un communiqué de l'Elysée.

A l'issue de cette rencontre, Nicolas Sarkozy a demandé au président de la SNCF une reprise du trafic des Eurostars dès mardi, mais aussi la mise en place immédiate d'un dispositif d'information des voyageurs. Le président de la République a également prévu la réunion en urgence de la commission franco-britannique en charge des circulations dans le tunnel sous la Manche.

Cette rencontre à l'Elysée fait suite à de nombreuses critiques formulées par des membres du gouvernement à l'encontre de Guillaume Pépy. Le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau a jugé lundi que l'interruption de trafic des Eurostar n'était "pas normale" et a demandé une "enquête" pour "savoir ce qui se passe, comment ça se passe et comment l'éviter à l'avenir". Dominique Bussereau a dit ne pas admettre que des intempéries puissent seules expliquer les pannes électriques qui ont immobilisé cinq trains dans le tunnel dans la nuit de vendredi à samedi avec 2.000 passagers à bord. Le ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo a également convoqué Guillaume Pépy pour lui demander des explications.

"On ne peut pas considérer que ce mode de transport qui est fondamental entre la France et l'Angleterre, entre l'Angleterre et la Belgique et le reste du continent européen ne fonctionne pas parce qu'il y a de la neige à l'extérieur", a déclaré le secrétaire d’Etat aux transports depuis Pékin où il accompagne François Fillon. Il a précisé que le constructeur de l'Eurostar, Alstom, "se mettait à la disposition" des enquêteurs pour essayer de régler ce problème". Ecoutez-le au micro Europe 1 de Yaël Goosz :


Dimanche, Dominique Baudis, lui-même passager bloqué dans un train dans la nuit de vendredi à samedi, n’a pas mâché ces mots."L'enchaînement des événements est aberrant, l'inertie totale d'Eurostar est scandaleuse" et les "dysfonctionnements" dont il a été un témoin direct "relèvent" "de non assistance à personne en danger".

> Eurostar : le trafic reprend partiellement mardi