Sarah Ferguson, la main dans le sac

  • A
  • A
Sarah Ferguson, la main dans le sac
@ NEWS OF THE WORLD
Partagez sur :

La duchesse d'York a été filmée en train de monnayer une rencontre avec son ex-mari.

Une enveloppe de 575.000 euros, avec une avance en liquide de plus de 30.000 euros, pour un simple rendez-vous. La somme est énorme mais c’est bien ce que Sarah Ferguson aurait demandé à un homme d’affaires pour faciliter une rencontre avec son ex-mari, le prince Andrew.

Problème : "l’homme d’affaires" était en fait un journaliste du tabloïd News of the World, qui a filmé la scène en caméra cachée. Provoquant un scandale en Grande-Bretagne.

Le rendez-vous filmé a eu lieu mardi dernier dans un appartement à Londres, raconte News of the World. C’est alors la troisième fois que Sarah Ferguson rencontre "l’homme d’affaires".

"Je peux ouvrir toutes les portes"

Sur la bande-son diffusée, elle assure avoir parlé de l’arrangement à son ex-mari, qui a le titre de représentant spécial du Royaume-Uni pour le commerce international et les investissements, avec qui elle entretient de bonnes relations. Et la duchesse d’York lance à son interlocuteur : "Je peux ouvrir toutes les portes que vous souhaitez".

Sarah Ferguson aurait d’abord accepté une avance en liquide qu’elle aurait glissé dans un sac pour ordinateur, faute de mieux. Avant de demander le versement sur son compte en banque de "500.000 livres, quand vous pouvez".

Des excuses publiques

Après la diffusion de cette vidéo, Sarah Ferguson a dû faire des excuses publiques. "Il est exact que ma situation financière est délicate, cependant il n'y a pas d'excuse pour ce grave écart de jugement", a-t-elle déclaré dans un communiqué. L’affaire tombe particulièrement mal pour celle qui voulait revenir, avec ses œuvres caritatives, sur la scène publique britannique, raconte une experte de la monarchie citée par Sky News. "Sarah, la ‘nantie’ qu’on avait oubliée", ironise un blogueur du Telegraph.

Signe de l’ampleur prise par la polémique, le palais de Buckingham est sorti de sa réserve et a a lui-même diffusé un communiqué. Pour préciser que le prince Andrew n’avait pas eu connaissance des rencontres entre son ex-épouse et le journaliste.