Santé : les enfants doivent-ils éviter le riz ?

  • A
  • A
Santé : les enfants doivent-ils éviter le riz ?
@ Reuters
Partagez sur :

C'est ce que pense le Danemark, qui demande aux parents d'être "particulièrement attentifs".

L'INFO. Le riz est-il dangereux pour les enfants ? C'est en tout cas ce que pensent les autorités sanitaires danoises, qui alertent sur la concentration d'arsenic dans le célèbre féculent. Le Danemark vient en effet de lancer une campagne de communication pour déconseiller aux parents de donner à leurs enfants des produits à base de riz, comme les céréales au riz soufflé, les gâteaux au riz ou le lait de riz.

Pourquoi une telle inquiétude ? Le riz contient naturellement de l'arsenic inorganique, et "les personnes consommant des aliments avec de l'arsenic inorganique quotidiennement courent un risque accru de cancer", ont expliqué les autorités danoises sur leur site internet. Elles ont ainsi appelé les parents à être "particulièrement attentifs" à la consommation des enfants, en raison de leur poids. "Evitez les boissons au riz et le lait de riz et de donner des céréales au riz soufflé chaque jour, ont-elles indiqué.

Le Danemark pas le seul à s'alarmer? Le Danemark a lancé de nouveaux tests sur d'autres produits à base de riz pour déterminer leur concentration en arsenic inorganique, comme les nouilles à base de riz. Les résultats des analyses doivent être publiés en juillet. La présence d'arsenic dans le riz attire de plus en plus l'attention. En septembre, les autorités américaines de sécurité alimentaire (FDA) ont annoncé qu'elles allaient mener des analyses pour déterminer la dangerosité du riz et d'aliments en contenant.

Les adultes moins sensibles. "Dès qu’on parle d’arsenic, les gens paniquent. Des taux significatifs ont été détectés, mais une bonne partie de cet arsenic est déjà métabolisé par le riz, ce qui signifie qu’il a perdu une grande part de sa toxicité", nuance toutefois Jean-Yves Dionne, directeur en pharmacologie, cité par Terra Femina.  "La capacité de détoxification des bébés est moins forte que celle des adultes", reconnait toutefois le spécialiste.