Santé : le plus dur commence pour Obama

  • A
  • A
Santé : le plus dur commence pour Obama
Partagez sur :

La Chambre des représentants a approuvé samedi la réforme de la couverture maladie. Place au Sénat, où c'est loin d’être gagné.

Une bataille à peine remportée, Barack Obama doit repartir au combat pour tenter de faire avancer le processus d’adoption de sa réforme de la couverture maladie aux Etats-Unis. Après la Chambre des représentants, le président américain doit désormais défendre son projet devant le Sénat. Et malgré la majorité démocrate, la lutte s’annonce difficile.

D’abord parce que le vote des représentants a montré que la réforme de la santé passait mal jusque dans le camp du président. Le texte a été approuvé par 220 voix contre 215, alors que les démocrates possèdent une majorité de 70 sièges dans cette Chambre. Au Sénat, il faudra au moins 60 voix sur 100 pour empêcher toute obstruction parlementaire de la part de la minorité républicaine. Sur le papier, Barack Obama peut compter sur ces 60 voix. Mais beaucoup de démocrates craignent pour leur réélection, notamment concernant le prix du projet, fixé à 1.000 milliards de dollars. Leur vote n’est donc pas garanti.

Dimanche, le président américain ne voulait retenir que la victoire. "Merci à la Chambre pour ce travail difficile, nous ne sommes plus qu'à deux étapes de l'achèvement de la réforme de l'assurance santé en Amérique", a commenté Barack Obama dans un communiqué.

"Le Sénat des Etats-Unis doit maintenant suivre sur cette voie et adopter sa version de la législation. Je suis absolument sûr qu'il le fera", a ajouté Barack Obama en qualifiant le vote de la Chambre d'"historique". Le président espère ensuite promulguer la loi "d'ici la fin de l'année".

Le projet de loi permettrait à 36 millions d'Américains qui n'en ont pas de s'offrir une couverture santé. Au total, 96 % d'Américains seraient couverts dans le cadre du plan démocrate, qui cherche à faire baisser les coûts de la santé. Par ailleurs, le plan prévoit la création d'un système d'assurance maladie géré par le gouvernement qui doit être mis en concurrence avec les compagnies privées. Les Etats-Unis sont le seul pays industrialisé qui n'assure pas à ses citoyens une couverture maladie.