Sanctionnée, la Russie promet une hausse des prix de l'énergie

  • A
  • A
Sanctionnée, la Russie promet une hausse des prix de l'énergie
@ Reuters
Partagez sur :

POST-UKRAINE - Visé par de nouvelles sanctions de l'UE et des Etats-Unis, Moscou promet de riposter, notamment sur les prix du gaz.

Prenant acte que la situation en Urkaine ne s'apaise pas, malgré les promesses de négociations venues de toutes parts, l'Europe et les Etats-Unis ont décidé de hausser le ton. L'Union européenne et Washington ont en effet annoncé mercredi de nouvelles sanctions contre la Russie, accusée de soutenir les séparatistes dans l'est de l'Ukraine, voire même d'ingérence. Résultat, Moscou a décidé de riposter avec une menace très précise : le prix du gaz et du pétrole russes.

De nouvelles sanctions contre la Russie. Les Européens ont également décidé de bloquer les avoirs de huit personnes, dont quatre hommes d'affaires russes proches du président Poutine, accusés de bénéficier de l'annexion de la Crimée ou de soutenir activement la déstabilisation en Ukraine. Mercredi soir, le Journal officiel de l'UE a publié les noms des proches du président Poutine et des sociétés visées par le gel des avoirs et une interdiction de voyager notamment pour deux associés de la banque Rossia, considérée comme la "Banque du Kremlin".

De son côté, Washington a imposé de nouvelles sanctions aux secteurs clés de l'énergie, de l'armement et de la finance et l'UE a annoncé une série de mesures bloquant l'accès des entreprises et banques russes aux marchés financiers européens et interdisant toute vente d'armes et de technologies sensibles dans le domaine de l'énergie.

>> LIRE AUSSI - Europe et Etats-Unis sanctionnent la Russie

Moscou promet de répliquer. Dénonçant "des sanctions antirusses tirées par les cheveux et illégitimes", la Russie a critiqué de manière inhabituellement sévère la politique de l'UE qui "ne se fonde plus aujourd'hui sur des faits vérifiés, mais est dictée par Washington". Dans la foulée, le ministère russe des Affaires étrangères a ajouté que ces sanctions vont "inéluctablement avoir pour résultat une hausse des prix sur le marché de l'énergie en Europe".

Même si Moscou a minimisé l'impact des sanctions des occidentaux sur l'économie russe, elles suscitent de vives inquiétudes dans les milieux d'affaires, qui craignent une récession et un isolement à long terme pour la Russie de Vladimir Poutine.