Sall : "l'apprenti qui bouscule le maître"

  • A
  • A
Sall : "l'apprenti qui bouscule le maître"
Ancien homme de confiance du président Abdoulaye Wade, il est désormais son principal adversaire.@ REUTERS
Partagez sur :

Ancien homme de confiance du président Wade, il est désormais son principal adversaire.

A la Une des quotidiens sénégalais : Macky Sall, joufflu et placide défie Abdoulaye Wade, visage creusé et impénétrable. Alors que les résultats partiels du premier tour de la présidentielle donnent les deux candidats au coude à coude, un second tour est "inévitable" selon Macky Sall. .

Le principal rival d'Abdoulaye Wade a trente ans de moins que lui. Il est discret et effacé quand le vieux président, 85 ans, est connu pour ses talents oratoires. "L'apprenti bouscule le maître", titrait même un quotidien sénégalais lundi. Mais Macky Sall se refuse à tout triomphalisme.

Ancien homme de confiance de Wade

Ingénieur géologue de formation, Macky Sall a été pendant longtemps l'homme de confiance du président occupant dès 2004, tour à tour, les postes de ministre des Mines, ministre de l’Intérieur, puis Premier ministre. En 2007, il dirige même la campagne présidentielle de celui qu'il défie aujourd'hui.

Macky Sall tombe finalement en disgrâce en 2008 lorsqu'il s'attaque à l'homme le plus détesté du pays : Karim Wade, le propre fils du président, aujourd'hui ministre. Une attitude appréciée au sein de la population qui considère Macky Sall comme un homme politique indépendant : "Il est sincère, il s'est opposé au président qui a voulu donné une place à son fils au sein du gouvernement."

Macky Sall va même jusqu'à soupçonner Karim Wade de mauvaise gestion. Un manque de confiance qui lui vaudra sa place. Macky Sall est immédiatement écarté du pouvoir. Il crée alors son propre parti, l'Alliance pour la République.  Capable de parler trois dialectes locaux, cet opposant direct à l'actuel président sillonne le pays et bat campagne sur les terres d'Abdoulaye Wade.

Décrit comme travailleur et intègre, Macky Sall est considéré comme le nouveau poulain des diplomates occidentaux.