Sahel : la France "pas en 1ère ligne"

  • A
  • A
Sahel : la France "pas en 1ère ligne"
@ Capture Europe 1
Partagez sur :

Paris veut une action au Mali, mais n’interviendra pas directement, a prévenu Laurent Fabius.

Paris veut une solution rapide au Mali, où seraient détenus quatre otages français. C’est ce qu’a répété le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, mercredi soir sur Europe 1. Le chef de la diplomatie, qui se trouvait à New York pour l'assemblée générale de l'ONU, a assuré que la France soutiendrait une intervention dans le nord du Mali, où sévissent des groupes terroristes comme Aqmi.

"Les Africains ont adressé une demande à l'ONU pour qu'elle se saisisse de ce problème" de terrorisme, a-t-il expliqué. "Cela permettrait d'avoir dès la semaine prochaine une décision des Nations unies" pour une intervention. "Mais nous ne voulons pas être en première ligne", a précisé Laurent Fabius, ajoutant que la France n'aurait "pas de troupes au sol".

La France soutient une action militaire africaine :



Fabius : la France "pas en première ligne"par Europe1fr

Un peu plus tôt dans la journée, François Hollande avait réclamé une résolution rapide du Conseil de sécurité de l'ONU afin de permettre cette intervention militaire africaine.

"La France demande qu'il y ait au plus tôt une nouvelle convocation du Conseil de sécurité de façon à ce qu'une résolution sous chapitre VII permette d'organiser cette force et de la mettre en mouvement le plus rapidement possible", a déclaré le président français à l'occasion d'une conférence sur le Sahel aux Nations unies.