Russie : une centaine de mort dans un naufrage

  • A
  • A
Russie : une centaine de mort dans un naufrage
Le Boulgaria a coulé dimanche dans la Volga alors qu'il transportait à son bord 188 personnes.@ MaxPPP
Partagez sur :

Les secouristes ont peu d'espoir de retrouver vivants les passagers du bateau qui a coulé sur la Volga dimanche.

Le Boulgaria ne pouvait embarquer que 120 passagers. Mais il semblerait que 196 personnes se trouvaient à bord du bateau qui a coulé dimanche sur la Volga, à 800 km de Moscou en Russie. Les secouristes, qui n'ont plus beaucoup d'espoir de retrouver des survivants, estiment désormais le nombre de morts à une centaine.

110 personnes bloquées dans l'épave

"Il n'y a pratiquement aucune chance de trouver des survivants", a déclaré lundi matin un porte-parole du ministère des Situations d'urgence, Irina Andrianova. Le dernier bilan publié faisait état lundi matin de 80 survivants. Les plongeurs ont déjà remonté à la surface les corps de onze personnes alors qu'il reste ceux de 110 personnes, dont 30 enfants, bloqués dans l'épave.

Des survivants, interrogés par la télévision Rossia24, ont dénoncé l'absence sur ce bateau de toute indication concernant les mesures de sécurité: "Il n'y avait aucune indication concernant l'endroit où se trouvaient les gilets de sauvetage", a dit Natalia Makarova, qui racontait avoir échappé de peu à la mort en passant par une fenêtre alors que le bateau sombrait. Un autre survivant, Nikolai Tchernov, a raconté sur Rossia24 que deux bateaux étaient passés à proximité sur la Volga après le naufrage sans s'arrêter malgré les appels au secours des survivants.

Un naufrage en 8 minutes

Le Boulgaria a fait naufrage dimanche vers midi au Tatarstan, en raison apparemment d'un forte pluie et d'un violent orage. Le navire, qui a coulé à trois kilomètres du rivage en quelque 8 minutes, repose par 20 mètres de fond après d'être cassé en quatre morceaux, a indiqué un responsable du ministère régional des Situation d'urgence, Igor Panchine. Les survivants ont été récupérés par l'Arabella, un bateau qui se trouvait à proximité.

Des experts interrogés par les médias russes ont cependant affirmé que ce type de bateau était de conception dépassée, sa construction ne lui permettant pas de résister plus de quelques minutes à une importante voie d'eau. Une enquête pour "violation des règles de sécurité en matière de transport" a été ouverte.