Russie : quatre ans de camp pour un participant aux manifestations de mars

  • A
  • A
Russie : quatre ans de camp pour un participant aux manifestations de mars
Andreï Kossykh avait été arrêté lors de la manifestation du 26 mars. (Photo d'illustration)@ Alexander UTKIN / AFP
Partagez sur :

Andreï Kossykh a été reconnu coupable d'avoir frappé le casque d'un policier et d'avoir donné un coup de pied au niveau du cou à un autre.

Un partisan de l'opposant au Kremlin Alexeï Navalny a été condamné mercredi par la justice russe à quatre ans de camp pour avoir fait usage de "violences" contre la police lors d'une manifestation antigouvernementale fin mars. Andreï Kossykh a été reconnu coupable par un tribunal de Moscou d'avoir frappé du poing dans le casque d'un policier et d'avoir donné un coup de pied dans la région du cou à un autre, lui causant une lésion cérébrale.

Mobilisation à l'appel d'Alexeï Navalny. Andreï Kossykh avait été arrêté lors de la manifestation du 26 mars, qui avait rassemblé des milliers de personnes, dans le cadre d'une vaste mobilisation contre la corruption organisée dans l'ensemble du pays à l'appel de l'opposant Alexeï Navalny. Trois autres manifestants, également reconnus coupables d'avoir fait usage de violences contre les forces de l'ordre lors de ce mouvement, ont déjà été condamnés à des peines allant de huit mois à deux ans et demi de prison.

Après l'action du 26 mars, plusieurs centaines de personnes avaient été condamnées pour participation à une manifestation non autorisée, à des peines allant d'une amende à plusieurs jours de détention. Alexeï Navalny avait pour sa part été emprisonné 25 jours.

Arrestations condamnées par les USA et l'UE. Le 12 juin, un nouvel appel à manifester lancé par l'opposant avait fait descendre des milliers de personnes dans les rues de plusieurs villes russes, et mené de nouveau à des centaines d'interpellations et de condamnations. Les États-Unis et l'Union européenne avaient condamné les arrestations de manifestants, l'UE soulignant qu'elles bafouaient "les libertés fondamentales d'expression, d'association et d'assemblée".