Russie : Poutine signe une loi controversée sur un plan de relogement massif

  • A
  • A
Russie : Poutine signe une loi controversée sur un plan de relogement massif
@ Attila KISBENEDEK / AFP
Partagez sur :

Le président russe a promulgué une loi controversée et contestée prévoyant la destruction d'immeubles ancien de Moscou et le relogement des habitants. 

Vladimir Poutine a promulgué samedi une loi controversée autorisant la destruction de plusieurs milliers d'immeubles anciens à Moscou et le relogement de leurs habitants, un projet contesté qui avait provoqué des manifestations d’envergure en mai. Votée le 14 juin par la Douma et approuvée le 28 juin par le Conseil de Fédération, la loi entre immédiatement en vigueur. 

Des destructions dès septembre. Ce grand plan d'urbanisme annoncé en février par le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, prévoit la destruction de plus de 4 000 immeubles datant de la période soviétique à partir du mois de septembre, et le relogement de plus centaines de milliers de Moscovites. La mairie de Moscou veut remplacer ces milliers d'édifices comprenant peu d'étages par de hautes constructions permettant de loger bien plus de familles, dans une capitale de 12 millions d'habitants où la place manque.

Une décision contestée. L'absence de respect de la propriété privée est pointée du doigt par les détracteurs du projet. En mai, les opposants s'étaient réunis en nombre - 5.000 personnes selon la police, 30.000 selon les organisateurs - dans la capitale russe, une mobilisation d'une ampleur rare contre le gouvernement. Face à ce mécontentement, les autorités ont réduit l'envergure du projet qui devait concerner plus d'un million de Moscovites. L'accord d'une majorité des habitants sera en théorie nécessaire pour qu'un immeuble soit détruit, et une fois la décision entérinée les habitants n'auront alors que 60 jours pour déménager.

La fin des immeubles "historiques". L'Etat promet aux personnes relogées un appartement de taille "équivalente" dans le même quartier, mais un bien qui perdra de sa valeur. Ces nouveaux bâtiments modernes remplaceront les immeubles emblématiques "Khrouchtchevki" (parce que construit à l'époque de la présidence de Khrouchtchev) construit dans les années 50-60. Des constructions emblématiques des banlieues de Moscou et de très nombreuses villes russes qui ont permis de résoudre la crise du logement que connaissait alors le pays.