Russie : libres, les deux Pussy Riot se sont retrouvées

  • A
  • A
Russie : libres, les deux Pussy Riot se sont retrouvées
@ REUTERS
Partagez sur :

Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina ont bénéficié d’une loi d’amnistie adoptée mercredi par le Parlement russe.

L’INFO. A peine libérée, elle a aussitôt critiqué Vladimir Poutine. Maria Alekhina, membre du groupe contestataire russe Pussy Riot, a retrouvé la liberté lundi après avoir bénéficié d’une loi d’amnistie qu’elle a qualifié d’"opération de communication". La deuxième membre du groupe encore emprisonnée, Nadejda Tolokonnikova, détenue en Sibérie, a également été libérée. Les deux jeunes femmes ont pu se retrouver dans la foulée, en Sibérie.

Que leur reprochait Moscou ? Maria Alekhina, 25 ans, et Nadejda Tolokonnikova, 24 ans, avaient été arrêtées en mars 2012 pour une "prière punk" contre le président russe Vladimir Poutine, avec une autre membre des Pussy Riot, Ekaterina Samoutsevitch. Cette dernière avait été condamnée puis libérée au bout de quelques mois, au motif qu’elle avait été interceptée avant d’avoir pu prendre part à la performance du groupe. Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova, elles, avaient écopé d’une peine de deux ans de détention en camp pour "hooliganisme" et devaient être libérées en mars prochain.

Les premières images de Maria Alekhina libre :

Pourquoi ont-t-elles été libérées ? Maria Alekhina, qui était détenue au camp de Nijni-Novgorod, sur les bords de la mer Noire, et Nadejda Tolokonnikova, détenue à Krasnoïarsk, en Sibérie, ont bénéficié d’une loi d’amnistie adoptée mercredi par les députés russes. Ce texte prévoit notamment l’amnistie pour les personnes condamnées pour "hooliganisme" et les mères d’enfants mineurs.

Nadejda Tolokonnikova à sa sortie de prison :

Comment ont-elles réagi ? Lundi matin, Maria Alekhina s’est rendue au Comité contre les tortures de Nijni-Novgorod, où elle a commenté sa libération. "Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un geste d’humanisme, mais plutôt d’une opération de communication", a-t-elle attaqué. "C’est une profanation", a-t-elle même dénoncé, assurant que si elle avait eu le choix, elle aurait "refusé" de bénéficier d’une loi qui ne concerne "même pas 10% des détenus". "Le plus dur en prison était de voir comment ils cassent les gens", a encore commenté la jeune femme. Maria Alekhina se dit aussi "sous le choc" de sa libération, préparée dans le plus grand secret, sans doute pour éviter des "adieux bruyants" avec ses co-détenues.

Une fois libérée, Nadejda Tolokonnikova a pu fumer une cigarette et passer un coup de fil à Maria Alekhina, écrit sur Twitter le correspondant du Daily Telegraph à Moscou.

"La liberté, c'est une cigarette et un coup de fil. "C'est Nadia, crétine !". Nadejda Tolokonnikova appelle Masha Alekhina".

La jeune femme a affirmé que la Russie était "construite sur le modèle d'une colonie pénitentiaire". "C'est la raison pour laquelle il est si important de changer les colonies pour changer la Russie de l'intérieur", a-t-elle assuré, expliquant avoir "vu cette petite machine totalitaire de l'intérieur".

Les retrouvailles ont eu lieu à l'aéroport de Krasnoïarsk, où s'est rendue Maria Alekhina après sa libération. Les deux jeunes femmes se sont prises dans les bras puis ont marché main dans la main. Elle doivent passer deux jours dans cette ville et "vont étudier pendant ce temps le projet de défense des droits de l'homme".

Mikhaïl Khodorkovski à Berlin

© REUTERS/Steffi Loos

Quel rapport avec la libération de Khodorkovski ? La libération de Maria Alekhina intervient trois jours seulement après celle de l’ex-magnat du pétrole Mikhaïl Khodorkovski. Cet oligarque qui croupissait en prison depuis près de dix ans n’a pas bénéficié de la loi d’amnistie, mais a été gracié, à la surprise générale, par Vladimir Poutine. Les commentateurs n’ont évidemment pas manqué de souligner que ces ennemis du Kremlin étaient libérés quelques semaines avant l’ouverture des jeux Olympiques de Sotchi. Et d’interpréter ces libérations soudaines comme un effort du président russe pour améliorer l’image de son pays à l’étranger.

sur le même sujet

DECRYPTAGE - Pourquoi Poutine gracie Khodorkovski " url_id="252915"> 

DECRYPTAGE - Pourquoi Poutine gracie Khodorkovski " url_id="252915">DÉCRYPTAGE - Pourquoi Poutine gracie Khodorkovski

IMAGE - Libre, Khodorkovski file à Berlin" url_id="252989">IMAGE - Libre, Khodorkovski file à Berlin

PORTRAITS - Pussy Riot : trois pasionarias anti-Poutine " url_id="177139">PORTRAITS - Pussy Riot : trois pasionarias anti-Poutine