Russie : la fraude était filmée

  • A
  • A
Russie : la fraude était filmée
La vidéo montre plusieurs personnes glisser pendant plusieurs minutes des dizaines de bulletins dans deux urnes.@ Capture d'écran
Partagez sur :

VIDEO - Ce bourrage d'urnes lors du scrutin présidentiel fait le tour du Net.

Alors que de forts soupçons de fraudes pèsent sur le scrutin présidentiel russe, une vidéo donne du grain à moudre aux opposants de Vladimir Poutine.

"Je vous assure que le résultat sera invalidé"

L’enregistrement par une webcam d'un bourrage d'urnes dans un bureau de vote au Daguestan, dans le Caucase russe, a commencé à faire le tour d’Internet.

Voici ce que la webcam du bureau de vote 1402 au Daguestan a enregistré :

On peut y voir plusieurs personnes glisser pendant plusieurs minutes des dizaines de bulletins dans deux urnes. Les protagonistes ne semblent pas se presser et ne s'interrompent pas quand viennent voter d'autres électeurs.

"Nous avons visionné la vidéo. La caméra a fixé le bourrage d'urnes dans le bureau de vote 1402 au Daguestan. Nous avons aussi reçu des plaintes de ce bureau. Je vous assure que le résultat de ce bureau sera invalidé", a déclaré le vice-président de la commission électorale centrale Léonid Ivlev.

"Il faut être idiot pour bourrer les urnes au vu de tout le monde"

Le chef de la campagne de Vladimir Poutine, a, lui, estimé qu'il ne s'agissait pas forcément d'un bourrage d'urnes. "Selon toute vraisemblance, les responsables mettaient ainsi les bulletins d'une petite urne mobile parce qu'il faut être idiot pour bourrer les urnes au vu de tout le monde," a déclaré Stanislav Govoroukhine. "Mais si la fraude se confirme, nous allons contester les résultats dans ce bureau", a-t-il concédé.

C’est Vladimir Poutine, lui-même, qui a ordonné l'installation de webcams dans tous les bureaux de vote en réponse aux manifestations d'opposition protestant contre des fraudes aux législatives de décembre.

180.000 webcams pas toujours efficaces

Dimanche, le dispositif était loin de tenir ses promesses. Le site officiel webvybory2012.ru était censé diffuser en temps réel les images de 180.000 webcams installées dans 90.000 bureaux de vote pour permettre à tout un chacun de surveiller le déroulement du scrutin et le dépouillement des voix.

Mais, dans plusieurs bureaux, il était difficile de parler d'un véritable contrôle à distance : urne invisible, image bloquée pendant plusieurs minutes, écran noir avec disparition de l'image et du son, difficultés de connexion...