Russie : un sous-marin nucléaire en flammes

  • A
  • A
Russie : un sous-marin nucléaire en flammes
@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Un violent incendie s'est déclaré à bord d'un sous-marin nucléaire russe, installé en cale sèche dans un chantier naval du nord du pays.  

Un sous-marin nucléaire en flammes. Des eaux profondes aux flammes. Mardi, un incendie s'est déclaré dans un sous-marin nucléaire russe qui se trouvait en cale sèche en réparation dans le chantier naval Zvezdotchka, dans le nord du pays. Les images laissent apparaître un épais nuage de fumée noire se dégager de ce submersible nucléaire. La direction du chantier naval Zvezdotchka, où le bâtiment,de type 949 Anteï, était en réparation, s'est refusée à tout commentaire. Aucun bilan humain n'a été avancé. Le feu s'est déclaré lors de travaux de soudure, précisent les agences de presse. Selon une source citée par Interfax, aucune arme ne se trouve à bord. Le réacteur nucléaire avait parailleurs été mis hors service avant le sinistre, ajoute l'agence Tass. Il ne devrait donc pas y avoir de risque de radioactivité majeur. 



Il ne devrait pas y avoir de risque de radioactivité. En 2011, une affaire semblable avait déjà entaché la réputation de la marine russe. Le K-84 Ekaterinbourg, un sous-marin nucléaire basé à Severomorsk, au nord de Saint-Pétersbourg, avait déjà pris feu. Plusieurs dizaines de pompiers avaient combattu toute la nuit des flammes atteignant 10 mètres de haut, selon certains témoins. Ils avaient été épaulés dans leur lutte par un hélicoptère. Une partie du sous-marin avait ensuite pu être immergée dans l'eau, afin de contenir la progression des flammes. L'incendie avait consumé la coque externe du submersible, qui était recouverte d'une sorte de caoutchouc.

Un lourd passif pour la marine russe.  En 2008, un accident à bord du sous-marin à propulsion nucléaire Nerpa avait fait 20 morts par asphyxie lorsque le système anti-incendie avait été déclenché alors que le navire effectuait des tests en mer du Japon. Des incendies se déclarent régulièrement à bord de sous-marins nucléaires russes sans faire de victimes, le dernier ayant eu lieu en septembre 2013 sur le sous-marin "Tomsk", lors de travaux de soudure également. Avec ces incidents et drames à répétition, la réputation de la marine russe en prend un coup. Elle qui possède six sous-marins nucléaires a vu deux de ses submersibles pris dans les flammes en quatre ans. Des événements qui font écho au drame du "Koursk", un autre sous-marin nucléaire propriété du Kremlin, qui avait sombré en 2000, entraînant la mort de 118 hommes d'équipage.  

>> LIRE AUSSI - La dissuasion nucléaire française, mode d'emploi

>> LIRE AUSSI - Suicide à bord d'un sous-marin nucléaire russe