Russie : arrestation du ministre de l'Économie, soupçonné de corruption

  • A
  • A
Russie : arrestation du ministre de l'Économie, soupçonné de corruption
S'il est reconnu coupable, Alexeï Oulioukaïev, en poste depuis 2013, risque une peine de 8 à 15 ans de prison. @ OLGA MALTSEVA / AFP
Partagez sur :

Le Comité d'enquête de Russie soupçonne Alexeï Oulioukaïev d'avoir reçu un important pot-de-vin lors d'une transaction pétrolière entre Rosneft et Bachneft. 

Le ministre russe de l'Économie Alexeï Oulioukaïev a été arrêté car il est soupçonné d'avoir reçu un pot-de-vin de 2 millions de dollars dans le cadre d'une importante transaction pétrolière, a annoncé mardi le Comité d'enquête de Russie.

8 à 15 ans de prison. Dans un communiqué, le Comité d'enquête, principal organe d'enquête de la Fédération de Russie, a déclaré que Alexeï Oulioukaïev avait été arrêté dans le cadre d'une enquête sur une corruption à grande échelle. L'arrestation du ministre a eu lieu au cours d'une opération menée par le Service fédéral de sécurité, le FSB, a indiqué le Comité d'enquête. Le Comité a annoncé qu'il allait rapidement inculper le ministre, en poste depuis 2013, qui risque une peine de 8 à 15 ans de prison.
"Pris la main dans le sac". Selon le communiqué, le ministre a reçu lundi 2 millions de dollars en échange de son approbation de l'acquisition par le géant pétrolier semi-public russe Rosneft du pétrolier Bachneft, appartenant à l'État, intervenue en octobre dernier. Le communiqué du Comité d'enquête ne précise pas qui a remis la somme que le ministre est accusé d'avoir reçue. "Oulioukaïev a été pris la main dans le sac en train de recevoir un pot-de-vin", a déclaré à l'agence de presse RIA Novosti Svetlana Petrenko, porte-parole du Comité d'enquête. "Il s'agit d'une extorsion pour obtenir un pot-de-vin de représentants de Rosneft, accompagnée de menaces", a précisé Svetlana Petrenko.

"Rien n'est clair pour le moment". Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré à l'agence de presse Interfax à propos de l'arrestation d'Alexeï Oulioukaïev pour corruption : "c'est une accusation très grave qui nécessite des preuves très sérieuses. Dans tous les cas, seul un tribunal peut décider". L'arrestation a suscité l'étonnement de Sergueï Chvetsov, premier directeur adjoint de la Banque centrale de Russie. Ce ministre "était la dernière personne qu'on pourrait soupçonner de quelque chose comme cela", a-t-il déclaré. "Ce qui est écrit dans les médias semble absurde. Rien n'est clair pour le moment", a-t-il dit.