Rubygate : des parents "consentants"

  • A
  • A
Rubygate : des parents "consentants"
Des parents encourageaient leur fille à séduire Silvio Berlusconi.@ MAXPPP
Partagez sur :

Des parents auraient encouragé leur fille à participer aux soirées controversées du "Cavaliere".

A chaque jour ses révélations chocs sur le "Rubygate", le nouveau scandale qui éclabousse Silvio Berlusconi. Jeudi, la presse transalpine a publié des témoignages issus d'écoutes téléphoniques des jeunes filles, parfois mineures, ayant participé aux soirées sulfureuses de Silvio Berlusconi. Des documents démontrent que, loin de les dissuader, leurs parents et leurs frères les incitaient à jouer de leurs charmes auprès du président du conseil.

Le Corriere della Sera, modéré, cite ainsi le frère de l'une des filles impliquées dans les fêtes organisées dans la villa d'Arcore, la résidence du Cavaliere près de Milan, disant au téléphone à sa soeur: "celui-là (Silvio Berlusconi, ndlr) peut résoudre un grand nombre de nos problèmes, à maman, à toi et à moi". Toujours selon le même quotidien, un père aurait tancé sa progéniture : "Il y a une foule de filles qui te sont passées devant, Giada, Isabella, Cristina, mais réveille-toi ma fille", aurait entendu au téléphone Barbara Faggioli, une des personnes participant à ces fêtes, présentées par la presse comme de véritables orgies.

La morale "très berlusconisée"

"C’est incroyable", soupire Curtio Maltese, journaliste à la Repubblica, marquée à gauche, interrogé par sur Europe 1. "Je ne sais pas si c’est plus ridicule ou plus tragique. Ces parents qui poussent les jeunes filles dans les bras de Silvio Berlusconi pour l’argent, pour la notoriété, c’est très triste. Le niveau moral de l’Italie est aujourd’hui très hypocrite. Très catholique en apparence. Très ‘berlusconisé’ en fait."

La Stampa dénonce, elle, "la triste armée" des "parents qui souhaitent devenir beaux-parents du chef du gouvernement". Bref, conclut le Corriere della Serra, les "documents de l'enquête Rubygate" sont "comme un traité de sociologie et décrivent une famille italienne à mi-chemin entre l'ambition et le désespoir."