Royaume-Uni : le poste de poète officiel attribué à une femme

  • A
  • A
Royaume-Uni : le poste de poète officiel attribué à une femme
Partagez sur :

Le poste de poète officiel du Royaume-Uni, choisi par la reine Elizabeth II, a été attribué pour la première fois en plus de trois siècles d'existence à une femme, Carol Ann Duffy.

C’est une nouvelle victoire pour les femmes. Pour la première fois depuis 341 ans, le poste officiel de poète du Royaume britannique a été attribué à une femme. Mme Duffy, 53 ans et ouvertement lesbienne, succède à Andrew Motion qui occupait cette fonction prestigieuse depuis 1999, date où le mandat a été limité à dix ans contre une nomination à vie auparavant.

"Je suis ravie. Je pense que c'est un grand jour pour les poétesses, je pense que c'est une nomination qui reconnaît la façon dont les poétesses ont changé le monde de la poésie au cours des quarante dernières années", a déclaré la nouvelle "Poet Laureate" à la presse. "C'est pour cette raison que j'ai accepté".

Carol Ann Duffy a fait figure de grande favorite pendant les six mois d'une sélection qui, pour la première fois, a permis au public de donner son avis. Elle avait failli obtenir le poste en 1999 mais le gouvernement de Tony Blair se serait inquiété de la réaction des Britanniques à la nomination d'une lesbienne, selon la presse.

La fonction de "Poet Laureate", créée par Charles II en 1668 avec la nomination de John Dryden, est accompagnée d'une allocation annuelle de la reine de 5.000 livres (5.578 euros) et d'un tonneau de vin (l'équivalent d'environ 600 bouteilles de sherry).

Le "barde" n'a aucune obligation de composer mais la coutume veut qu'il le fasse pour les grandes occasions. Le prédécesseur de Carol Ann Duffy s'était notamment exécuté lors des noces de diamant de la reine et du prince Philip en 2007, du 21e anniversaire du prince William mais également après la catastrophe ferroviaire de Paddington (31 morts) en 1999. En 2008, il avait qualifié cette fonction de "difficile et onéreuse", soulignant qu'elle avait été "très, très dommageable" à sa créativité.