"Royal baby" : et s’il y avait un plan B ?

  • A
  • A
"Royal baby" : et s’il y avait un plan B ?
@ REUTERS
Partagez sur :

La Duchesse de Cambridge pourrait tromper les journalistes en n’accouchant pas à Londres.

L’INFO.On attend, on attend, mais rien ne vient. Le bébé royal que toute l’Angleterre attend n’a toujours pas pointé le bout de son nez. A Londres, des journalistes du monde entier font le pied de grue jour et nuit devant l'hôpital St Mary où la princesse Kate doit accoucher. Sauf que selon le Daily Telegraph, le « royal baby » pourrait bien pousser son premier cri dans un autre établissement. 

Le plan B. Pour étayer cette thèse, le quotidien britannique s’appuie sur la possibilité - en cas d’urgence - de voir la Duchesse de Cambridge accoucher à Reading, là où elle a vu le jour en 1982. Selon le journal, Kate, dont le terme était annoncé pour "la mi-juillet" par le Palais sans plus de précisions, se trouve actuellement chez ses parents à Berkshire, en compagnie de son mari, le prince William.

Pas de VIP. Donc, si les "choses" devaient s’accélérer, le quotidien en déduit qu’il serait alors  envisageable que les futurs parents se rendent au Royal Berkshire Hospital de Reading, distant de quelques kilomètres seulement du domicile des futurs grands-parents, alors que le St Mary est, lui, situé à près de 90 km. Le standing moindre de l’établissement – on ne dort pas  à l'hôpital St Mary  pour moins de 5.740 euros -, ne refroidirait pas les jeunes parents. En l’absence d’aile privée, Kate accoucherait au milieu de mamans anonymes.