Romney n'est pas à la fête sur Google

  • A
  • A
Romney n'est pas à la fête sur Google
Mitt Romney est "completely wrong" sur le moteur de recherche Google.@ Capture Google
Partagez sur :

WEB - En tapant "completely wrong", le nom du candidat républicain apparaît dans la recherche.   

Cela fait le bonheur des anti-Romney. Si vous tapez aujourd'hui "Completely wrong" ("totalement faux" ou "erroné") dans le moteur de recherche Google, vous tombez automatiquement sur la trombine du candidat républicain à la Maison-Blanche.

Mitt Romney a-t-il été victime d'un "Google bombing", ce phénomène qui consiste en un jeu entre internautes qui influencent le référencement Web afin de faire remonter une page ? L'explication était tentante... D'autant que George W. Bush en avait déjà fait les frais avec sa "miserable failure" (échec pitoyable). Rick Santorum avait lui aussi été victime d'un "Google bombing" pour ses propos anti-gays lors de la primaire républicaine.

La séquence des "47%" reprise partout

romney 930

© Reuters

Mais en réalité, le cas de Mitt Romney est très différent puisque c'est vraisemblablement le candidat lui-même qui est coupable. En effet, après l'affaire de la compromettante vidéo où il assurait que 47% des Américains non-imposables avaient des mentalités de "victimes", Mitt Romney a, depuis, fait machine arrière sur Fox News : "I said something completely wrong" ("J'ai dit quelque chose de totalement faux").

>>> A lire : Romney fait son mea culpa sur les "47%"

Ces excuses publiques ont été énormément relayées à l'étranger et notamment en France, ce qui explique cette omniprésence de Romney sur Google. Un porte-parole de la firme informatique a confirmé cette thèse à CNN, précisant que ce morceau de phrase était très fortement présent dans l'actualité et qu'il ne résultait en rien d'un véritable "Google bombing".

Une phrase qui colle à son "empreinte" Web

Cette "mauvaise pub" pourrait d'ailleurs rester plus longtemps que prévu, précise Slate. "La durée dépend simplement du temps pendant laquelle cette citation reste dans l'actu et, d'une manière moindre, de combien de blogueurs écrivent des billets, qui ont pour effet de perpétuer l'association", affirme Oremus de Slate.com. Cet article ne risque donc pas de faire baisser le référencement Romney sur Google…