Romney monte (et Obama baisse)

  • A
  • A
Romney monte (et Obama baisse)
Mitt Romney remonte dans les sondages.@ Reuters
Partagez sur :

SONDAGE - Le débat gagné et le changement de méthode d'un institut expliquent cette évolution.

L'inversion des courbes se précise. Alors que le président des Etats-Unis, Barack Obama, était jusque-là donné vainqueur de l'élection présidentielle dans la plupart des sondages, Mitt Romney se relance après le débat qui les a opposés mercredi, selon des sondages nationaux publiés par les instituts Gallup et Pew. Mais ce retournement est-il réel ?

débat mitt romney barack obama

© MAXPPP

Que disent les deux derniers sondages ? Dans l'enquête Gallup publiée lundi, Romney et Obama sont à égalité dans les intentions de vote, à 47%. Jusqu'ici, le président sortant avait maintenu un écart de quatre à six points sur son adversaire.

Une autre enquête, celle diffusée par Pew, lundi après-midi, confirme cette tendance : Barack Obama perd cinq points dans les intentions de vote depuis la mi-septembre, et son adversaire en gagne quatre. Les deux candidats se retrouvent à 46% des voix chacun chez les électeurs inscrits. Plus inquiétant pour Barack Obama, il est dépassé de quatre points (49% contre 45%) chez les électeurs dits "probables", ceux qui sont le plus susceptibles de voter. Il s'agit d'une inversion sensible de la tendance, ces électeurs ayant dit préférer Obama à Romney (51% contre 43%) lors de la précédente livraison de l'enquête, à la mi-septembre.

Quel enseignement en tirer ? Ces sondages ne préjugent pas du résultat de l'élection du 6 novembre. Surtout aux Etats-Unis où le système électoral organisé Etat par Etat, et dans lequel Barack Obama garde à l'heure actuelle l'avantage. La "chute" du dirigeant sortant semble simplement confirmer l'évaluation négative que l'opinion a eue de sa prestation face à Mitt Romney la semaine dernière.

>>> A lire : Obama et Romney ont-ils menti ?

Les sondages sont-ils fiables ? La méthode des sondages employés dans la dernière livraison de Pew peut prêter à confusion. L'étude est réalisée sur des électeurs inscrits sur les listes électorales, alors que celle du Pew Center prend en compte "les électeurs susceptibles d'aller voter". Comme le rappelle Le Monde, aux Etats-Unis, il est encore possible de s'enregistrer très tard, contrairement à la France. D'où les différences enregistrées dans les deux sondages.

Autre différence majeure dans les sondages : l'étude du Pew Center comporte davantage d'électeurs qui se présentent comme républicains (36%) que de démocrates (31%), en plus des 30% dits "indépendants". Dans un précédent sondage du mois de septembre, le même institut donnait huit points d'avance à Obama (51% contre 43%) alors que l'échantillon était inverse : 29% de républicains, 39% de démocrates et 30% d'indépendants. D'où le retournement de cet ultime sondage. L'institut se défend en précisant qu'il a choisi d'interroger plus de républicains car plus "de gens se considèrent comme républicain" après le débat télévisé, affirme-t-il dans le Washington Post.