Rome : les attentats revendiqués

  • A
  • A
Rome : les attentats revendiqués
@ REUTERS
Partagez sur :

Un texte de revendication d'un groupe anarchiste a été trouvé à proximité d'un des blessés.

Un groupe anarchiste, la Fédération anarchiste informelle (FAI) a revendiqué jeudi les colis piégés qui ont explosé plus tôt dans la journée dans les ambassades de Suisse et du Chili à Rome faisant deux blessés. C'était la piste suivie par la police italienne depuis la fin de l'après-midi.

"Détruisons ce système. Vive l'anarchie"

"Nous avons décidé de faire entendre notre voix, avec les paroles et les faits. Détruisons ce système de domination. Vive la FAI, vive l'anarchie. Fédération anarchiste informelle, cellule révolutionnaire Lambros Fountas", peut-on lire sur le texte de la revendication, qui se trouvait dans une petite boîte à côté de l'un des blessés. Le message est désormais entre les mains de la police anti-terroriste.

"Nous suivons la piste anarchiste insurrectionnelle", a déclaré Franco Frattini, le ministre italien des Affaires étrangères, au cours de l'enregistrement d'une émission télévisée plus tôt dans la journée. Selon lui, les indices permettant de s'orienter vers cette piste "proviennent d'épisodes similaires qui se sont produits en novembre dernier en Grèce".

Le parquet de Rome a ouvert une information judiciaire pour "attentat à finalité terroriste". Selon les enquêteurs cités par les médias italiens, ces explosifs étaient contenus dans des enveloppes jaunes identiques et les paquets avaient la taille d'une cassette vidéo.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le colis, qui a été expédié à l'ambassade de Suisse, a explosé vers midi, aussitôt après avoir été ouvert par un employé. Grièvement blessé aux mains, il a été immédiatement transporté à l'hôpital par les services de secours, mais ses jours ne sont pas en danger. Agé de 53 ans, il risque toutefois l'amputation.

Un autre homme a été blessé au visage et aux mains dans l'explosion d'un colis à l'ambassade du Chili, deux heures plus tard. Après ces attentats, les ambassades de Rome ont été placées en état d'alerte générale et passées au peigne fin par les forces de l'ordre italiennes.

Une bombe artisanale il y a deux jours

Ces explosions surviennent deux jours après la découverte d'une bombe artisanale à bord d'une rame de métro vide dans la capitale italienne. Les carabiniers avaient cependant déclaré que la bombe, qui contenait pourtant de la poudre explosive, n'aurait pas pu faire de dégâts, car elle n'était pas équipée d'un détonateur. Toutefois le maire de Rome, Gianni Alemanno, a affirmé que cette fausse alerte n'avait aucun lien avec les paquets qui ont explosé dans les ambassades