Romain Nadal : "Il ne faut pas relâcher la coopération internationale" après l'attentat de Kaboul

  • A
  • A
Partagez sur :

Le porte-parole du Quai d'Orsay soutient que la coopération internationale pour lutter contre le terrorisme doit plus que jamais être renforcée mais la France n'enverra pas de nouvelles troupes.

L’explosion d'une voiture piégée a fait au moins 80 morts et 300 blessés mercredi, tôt dans la matinée, à Kaboul en Afghanistan. L'attentat, non revendiqué à la mi-journée, s'est produit dans quartier diplomatique de la capitale et l'explosion a secoué une grande partie de la ville. Romain Nadal, porte-parole du Quai d'Orsay, était invité dans Europe midi pour faire le point sur les dernières décisions gouvernementales.

"Solidarité avec les autorités et le peuple afghans". L'ambassade de France, notamment, a été endommagée dans l'explosion. "Les dégâts matériels sont importants", confirme le porte parole du ministère des Affaires étrangères. "C'est à la fois une attaque contre l'Afghanistan et contre la communauté internationale qui est présente dans ce pays pour soutenir sa population", commente-t-il. Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères s'est exprimé peu après l'attentat pour "exprimer la solidarité de la France avec les autorités et le peuple afghans. Parce que c'est à nouveau le peuple afghan qui paye un lourd tribut au terrorisme. Il y a de très nombreuses victimes afghanes", déplore le porte-parole.

Entendu sur Europe 1
La lutte contre le terrorisme est une priorité en Afghanistan comme au Proche et au Moyen-Orient. C'est dans tous ces pays que se joue notre sécurité.

"Ne pas se laisser démoraliser". Romain Nadal a également rappelé que "la sécurité de la communauté internationale [était] une priorité (...) Il faut continuer à aider l'Afghanistan et il faut apporter la sécurité à tous ces personnels qui aident et accompagnent le peuple afghan pour le développement du pays." Pourtant la guerre semble ne pas vouloir finir. "Malheureusement, le pays est encore victime de terrorisme", abonde-t-il. "Mais il ne faut pas relâcher la coopération internationale (...) La lutte contre le terrorisme est une priorité en Afghanistan comme au Proche et au Moyen-Orient", martèle Romain Nadal. C'est dans tous ces pays que se joue notre sécurité. Il ne faut pas se laisser démoraliser par ce type d'attaque", ajoute-t-il. 

Renseignement : "multiplication des échanges". Pour la France, la poursuite de l'aide ne se matérialisera pas par l'envoi de nouvelles forces sur place. "Il y a eu ce matin (mercredi) un Conseil de défense et de sécurité nationale à l'Elysée. L'envoi de troupes n'est pas à l'ordre du jour mais la coopération avec les autres membres de la communauté internationale qui luttent contre le terrorisme est plus que jamais à l'ordre du jour. Nous allons amplifier nos efforts avec nos principaux partenaires, les Etats-Unis et les Etats membres de l'Union européenne, multiplier les échanges en matière de renseignement. C'est la grande priorité", conclue-t-il.