Projet d'attentat en Allemagne : le fugitif syrien arrêté

  • A
  • A
Projet d'attentat en Allemagne : le fugitif syrien arrêté
@ ARNO BURGI / DPA / AFP
Partagez sur :

Plusieurs médias allemands indiquent que le principal suspect, tout juste arrêté selon la police allemande, est en contact avec l'organisation Etat islamique (EI).

La police allemande a arrêté le jeune fugitif syrien soupçonné de préparer un attentat, après une chasse à l'homme de grande ampleur et des contrôles renforcés dans tout le pays. Âgé de 22 ans et enregistré sous le nom de Jaber Albakr, ce suspect leur avait échappé de peu samedi. Les enquêteurs se sont également concentrés sur son entourage.

Le "locataire" du suspect principal interpellé. Un proche du suspect a été inculpé et placé en détention dimanche. Egalement de nationalité syrienne, il "est soupçonné de complicité" dans "la préparation d'un attentat". Il avait été interpellé la veille pour vérifications et s'est révélé être "le locataire en titre" de l'appartement de Chemnitz (est), où a été retrouvée une importante quantité d'explosif samedi, a-t-il ajouté. Dimanche, les forces d'intervention spéciale de la police ont interpellé un autre proche du suspect à Chemnitz, lors d'une perquisition musclée au cours de laquelle elles ont fait exploser la porte d'entrée d'un appartement. 

Des explosifs qui inquiètent les autorités. La veille, la police avait découvert "plusieurs centaines de grammes" d'une "substance explosive bien plus dangereuse que la TNT" dans le logement occupé par le suspect et loué par le complice présumé. Selon plusieurs médias allemands, il s'agit de 500 grammes de TATP, la substance prisée des djihadistes de l'organisation Etat islamique, qui peut être fabriquée avec des produits disponibles dans le commerce. C'est cette substance qu'avaient utilisée les kamikazes des attentats de Paris (130 morts en novembre 2015) et de Bruxelles (32 morts en mars).

Polémique sur la disparition du suspect. Une polémique commence du reste à monter en Allemagne sur les conditions dans lesquelles le suspect, Jaber Albakr, a pu échapper à la police tôt samedi matin, alors qu'il faisait l'objet d'une surveillance du renseignement intérieur. C'est ce dernier qui a donné l'alerte en conseillant vendredi à la police locale d'intervenir en raison d'un risque imminent de passage à l'acte. "Nous étions en train de préparer l'intervention lorsqu'il a quitté l'immeuble", a dit la police.  

Une bourde de la police allemande ? Plusieurs médias allemands parlent eux d'une "bourde". Les forces de l'ordre seraient pratiquement tombées nez à nez avec le fugitif en s'approchant de son habitation et auraient tenté sans succès de le stopper en tirant un coup de semonce. Les forces de l'ordre se sont défendues en arguant qu'un tir direct sur le Syrien aurait pu déclencher une explosion. L'homme a pu finalement se volatiliser dans des circonstances encore floues. Son arrestation a finalement été annoncée par la police allemande lundi matin.