Rio Tinto : dix ans de prison pour Hu

  • A
  • A
Rio Tinto : dix ans de prison pour Hu
@ REUTERS
Partagez sur :

L’Australien Stern Hu et trois employés du géant minier ont été condamnés lundi à Shanghai.

Un tribunal de Shanghai a condamné lundi l’Australien Stern Hu, dirigeant du groupe minier Rio Tinto, à sept ans de prison pour corruption et cinq ans supplémentaires pour vol de secrets commerciaux. Stern Hu, qui dirigeait les activités de Rio Tinto dans le secteur du minerai de fer en Chine, exécutera une peine de dix années d'emprisonnement. L’homme devra en outre s'acquitter d'une amende de 500.000 yuans (54.220 euros) et une somme équivalente sera saisie sur ses avoirs.

Trois autres dirigeants de Rio Tinto, de nationalité chinoise, ont été condamnés à des peines de sept, huit et 14 années d'emprisonnement pour corruption et vol de secrets commerciaux. Ils devront également acquitter des amendes et subiront un prélèvement sur leurs avoirs. Wang Yong était d'accusé d'avoir touché plus de 70 millions de yuans (7,6 millions d’euros), Ge Minqiang six millions (650.000 euros) et Liu trois millions (325.000 euros).

"Décision très sévère"

Selon la justice chinoise, figuraient parmi les secrets commerciaux volés des comptes-rendus de réunions de la CISA, l'association chinoise du fer et de l'acier, ou des informations concernant une réduction de la production de l'aciériste Shougang. Ces fuites ont coûté plus d'un milliard de yuans à Shougang. Les quatre hommes avaient été arrêtés en juillet, alors que les négociations entre aciéristes chinois et géants miniers sur le prix du minerai de fer pour l'année suivante étaient dans l'impasse.

L’Australie, qui a suivi de près le procès de son ressortissant, n’a pas tardé à réagir. "A tout point de vue, c'est une décision très sévère. C'est un jugement très sévère au regard du système judiciaire australien", a déclaré à des journalistes le chef de la diplomatie australienne Stephen Smith.