Rien ne va plus à la BBC

  • A
  • A
Rien ne va plus à la BBC
George Entwistle a présenté sa démission samedi.@ REUTERS
Partagez sur :

La chaîne a accusé à tort un politique de pédophilie, conduisant le directeur à démissionner. 

Nouveau coup dur pour la BBC. George Entwistle, le directeur général de l'institution britannique, a démissionné samedi, nouvelle conséquence des affaires dans lesquelles est empêtrée la BBC. Déjà ébranlée par la retentissante "affaire Saville", du nom de l'animateur accusé de centaines d'abus sexuels, elle doit aussi désormais faire face à une grave crise après la diffusion d'une enquête accusant à tort de pédophilie un ex-mandarin conservateur de l'ère Thatcher.

>> A lire aussi : Des conservateurs face à la rumeur

"J'ai décidé que la chose la plus honorable à faire était de démissionner", a déclaré George Entwistle dans un communiqué diffusé à la télévision. Il n'était à la tête de l'institution que depuis deux mois.

Le communiqué de la BBC (en anglais) :





Le 2 novembre dernier, l'émission-phare d'investigation de la BBC, Newsnight, avait diffusé une enquête dans laquelle un témoin affirmait avoir été victime d'abus sexuels de la part d'un ancien membre important du parti conservateur, dans un foyer de jeunes dans les années 70. La chaîne n'avait pas identifié nommément ce responsable politique, mais le nom de l'ancien trésorier conservateur Alistair McAlpine a largement circulé sur Internet. Le Guardian avait été le premier à le nommer, tout en émettant des doutes quant à la validité du témoignage.

"Excuses sans réserve" de la BBC

Alistair McAlpine avait catégoriquement démenti des allégations "totalement fausses et sérieusement diffamatoires". L'affaire a rebondi quand l'auteur des accusations, Steve Messham, avait affirmé qu'il s'était trompé et que l'ex-trésorier n'était pas l'auteur des sévices. Un revirement qui avait poussé la BBC a présenté des "excuses sans réserve pour avoir diffusé cette information".

George Entwistle avait alors ordonné "une pause immédiate dans toutes les enquêtes de Newsnight afin d'assurer la solidité et la supervision éditoriales". Samedi, il avait exclu toute démission. La pression aura finalement eu raison de lui.