Rien n'est plus rapide que la lumière

  • A
  • A
Rien n'est plus rapide que la lumière
@ CAPTURE D'ECRAN CERN
Partagez sur :

Les neutrinos n'ont pas dépassé la vitesse de la lumière, contrairement aux premiers calculs du Cern.

Einstein ne va pas se retourner sa tombe. Sa théorie de la relativité, un temps remise en cause par le Centre européen de recherches nucléaires (Cern), n'est finalement pas mise à mal. Les neutrinos - des particulaires élémentaires - ne vont pas plus vite que la lumière, contrairement aux résultats d'une expérience du Cern à l'automne. C'est ce que viennent de révéler de nouveaux calculs.

Une mesure juste ?

En septembre dernier, l'expérience nommée Opera contredisait la théorie de la relativité d'Einstein. Sur une "course de fond" de 730 kilomètres entre les installations du Cern à Genève, en Suisse, et le laboratoire souterrain de Gran Sasso, en Italie, les neutrinos franchissaient la ligne d'arrivée avec près de 20 mètres d'avance sur la lumière.

Des résultats "révolutionnaires" pour la communauté scientifique. A tel point que, pour tenter d'éliminer une possible source d'erreurs, l'équipe d'Opera avait procédé à des tests complémentaires fin octobre. Ils avaient, là encore, abouti à une vitesse des neutrinos supérieure à celle de la lumière.

Mais ces calculs pourraient être remis en cause. "Il commence à y avoir des présomptions selon lesquelles les résultats d'Opera seraient liés à une erreur de mesure", a expliqué le directeur de recherches du Cern Sergio Bertolucci. Déjà fin février, des physiciens avaient émis l'hypothèse que le résultat inattendu d'Opera avait été faussé par une mauvaise connexion entre un GPS et un ordinateur.

Un chronomètre faussé ?

La raison ? Les données récoltées lors des tests complémentaires ont été, à leur tour, analysées par Icarus, une autre expérience du Cern utilisant une technique de pointe. Et cette mesure révèle que la vitesse des neutrinos ne dépasse pas celle de la lumière", résume Carlo Rubbia, porte-parole de l'expérience et prix Nobel de physique.

De nouveaux tests doivent être réalisés au printemps prochain. Ils devraient dire s'il s'agissait d'un simple problème de connexion ou s'il y a lieu de repenser toute la physique actuelle.