Rick Perry, plus extrême que les extrêmes

  • A
  • A
Rick Perry, plus extrême que les extrêmes
@ Reuters
Partagez sur :

Pour séduire les ultraconservateurs, le candidat républicain soutient les théories les plus extrêmes.

Coiffure toujours nette, convictions chrétiennes et ultraconservatrices fièrement revendiquées, Rick Perry, Texan pur jus, caracole, depuis trois semaines, en tête des sondages classant les adversaires républicains de Barack Obama. Ainsi crédité de 30 % des intentions de vote à la primaire républicaine, cet ancien pilote de l’US Air Force peut expliquer son succès par sa capacité à mettre de l’émotion dans son discours, à ne pas prendre de gant et… à adapter son discours à son auditoire. Peu importe dès lors, si pour cela, il doit se contredire. Tout est bon pour séduire les nouveaux électeurs des ultraconservateurs Tea Party. Europe1.fr vous dresse le palmarès de ses dernières saillies.

Il jette aux orties la théorie de l’évolution - Une semaine après être entré en campagne, Rick Perry alpague un jeune garçon lors d'un déplacement dans le New Hampshire. Se calant en face de lui, il lui explique alors que, la théorie de l'évolution -  adoptée depuis des lustres par la communauté scientifique  - "n’est qu’une théorie parmi d'autres". "Elle a beaucoup de failles, ajoute-t-il. Au Texas on enseigne à la fois le créationnisme et la théorie de l'évolution, parce que je pense qu'un garçon intelligent comme toi est capable de savoir quelle théorie est la vraie"… L'échange illustre le succès du créationnisme - selon lequel l’univers et les hommes ont été créés par Dieu - aux Etats-Unis, notamment chez les conservateurs et les ultraconservateurs du Tea party. Mais, jusqu’à présent, la question n’avait jamais atterri au cœur d’une campagne présidentielle.

Il se dit convaincu par l’abstinence avant le mariage - Il y a quatre ans, Rick Perry faisait campagne contre les papillomavirus, exhortant les jeunes filles ayant débuté leur vie sexuelle à se faire vacciner. En tant que gouverneur du Texas, il "haïssait alors le cancer" de fait de son histoire personnelle. En 2011, le discours a changé, rapporte le magazine Time. Plus question de protection, désormais, la solution c’est l’abstinence avant le mariage ! "Je peux vous le dire, ma propre expérience en témoigne, l’abstinence fonctionne", affirme-t-il, ravissant les ultraconservateurs, et oubliant qu’au Texas, le nombre d’adolescentes enceintes est un des plus hauts du pays.

Devient un chevalier de la cause anti-avortement - Dernière pépite en date : mardi, Rick Perry s’en prend violemment à une décision de justice invalidant partiellement une loi contraignant les femmes souhaitant avorter à subir une échographie. "Cette loi importante sur les échographies garantit que chaque femme du Texas cherchant à avorter dispose de toutes les informations sur la vie qu'elle porte en elle et comprend les effets dévastateurs" d'un avortement, martèle-t-il. La fameuse loi, tant défendue par Rick Perry, oblige les médecins à faire entendre aux femmes souhaitant avorter les battements du cœur du foetus, lorsque l'intervention doit avoir lieu à un stade où cela est possible. Les médecins doivent également décrire dans les moindres détails aux femmes le développement du foetus d'après l'échographie réalisée, et l'avortement ne pouvait avoir lieu que 24 heures plus tard.

Pourquoi, Rick Perry s’accroche-t-il à ces théories extrêmes ? Au final, "plus il fait de déclarations comme celle-ci, moins il est acceptable pour le centre, et plus il est acceptable pour les militants républicains », répond John Brehm, chercheur en sciences politiques à l'Université de Chicago. Or ce sont eux, les ultras, qui seront décisifs pour décrocher l’investiture pour la présidentielle.