Richard III bientôt enterré, 530 ans après sa mort

  • A
  • A
Richard III bientôt enterré, 530 ans après sa mort
@ AFP/BEN STANSALL
Partagez sur :

A Leicester, les célébrations ont commencé dimanche pour les obsèques d'un roi dont le squelette a été redécouvert sous un parking en 2012.

L'Angleterre enterre un roi. Les obsèques de Richard III ont débuté dimanche, 530 ans après la mort du souverain. Les célébrations se termineront jeudi par l'inhumation du squelette redécouvert en 2012 sur le chantier d'un parking municipal à Leicester.

Enterré à Leicester. Lundi, le public peut venir payer un dernier hommage à la mémoire du souverain dans la cathédrale de Leicester. Il sera finalement enterré dans cette ville après un combat entre les archéologues et des descendants préférant le voir inhumé à York. Le roi était l'ultime représentant de la maison d'York et selon un association de descendant, le souverain aurait voulu reposer dans cette ville. La tombe de Leicester sera dévoilée dès vendredi et les visiteurs pourront l'admirer dès samedi.

La cathédrale a été parée de quatre lettres lumineuses : RIII. A l'intérieur de l'édifice, un cercueil, sur lequel est posée une couronne, a été recouvert de roses blanches, notamment par des archéologues qui ont trouvé ses restes et par certains de ses descendants. Il est d'ailleurs l'œuvre d'un charpentier canadien, dont Richard III est l'ancêtre.

Dimanche, la dépouille a été amenée en corbillard sur le champ de bataille de la guerre des Deux-Roses, à Bosworth, où Richard III a été tué en 1485. Des milliards de personnes en costumes d'époque ou en armures étaient venues y honorer le monarque défunt.

Même s'il n'a régné que deux ans de 1483 à 1485, Richard III a marqué l'histoire anglaise, en tant qu'ultime roi de la dynastie des Plantegenêt. Il est resté dans les annales comme un tyran sanguinaire, une réputation en grande partie orchestrée par la dynastie des Tudor, qui lui a succédé, puis immortalisée par la pièce "Richard III" de William Shakespeare.

Découvert sous une place de parking. Sa dépouille était présumée perdue depuis que le monastère de Greyfriars, où il avait été enterré à la va-vite en 1485, avait été détruit au milieu du XVIe siècle. Il a été retrouvé dans un excellent état de conservation sous une place de parking. Les multiples blessures au crâne et la déformation de sa colonne – Richard III était atteint d'une sévère scoliose – ont immédiatement mis les archéologues sur la piste d'une dépouille royale. Près d'un an plus tard, les analyses ont confirmé qu'il s'agissait bien du squelette du roi.

Richard III, un bâtard ? Les expertises ADN ont en revanche mis en évidence "une rupture de la chaîne" génétique dans la dynastie. Richard III, qui reposera bientôt officiellement comme un roi, était donc probablement un enfant illégitime ou le descendant d'un bâtard.

>> LIRE AUSSI - Richard III était-il un bâtard ?

>> LIRE AUSSI - A-t-on redécouvert le squelette de Richard III ?