Revivez l'hommage à Nelson Mandela

  • A
  • A
Revivez l'hommage à Nelson Mandela
@ REUTERS
Partagez sur :

RETOUR SUR - Europe 1 vous a fait vivre la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela depuis l'Afrique du Sud.

Plus de 80.000 personnes ont participé mardi au stade Soccer City de Soweto, à la grande cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, mort jeudi dernier à l'âge de 95 ans. Parmi les orateurs les plus remarqués, Barack Obama, qui a salué un "géant de l'Histoire" et dont la poignée de mains avec le Cubain Raul Castro a été scrutée à la loupe.

>> Europe 1 vous fait revivre ce gigantesque rassemblement, en direct sur le web et à la radio grâce, notamment, à ses envoyés envoyés spéciaux sur place.

15h10 : La cérémonie est terminé. Le stade se vide progressivement de ses derniers occupants après la courte bénédiction de Desmond Tutu.

15h00 : Desmond Tutu prend la parole. Le stade est presque vide. L'archevêque Desmond Tutu, prix Nobel de la Paix, prend la parole pour clôturer la cérémonie et demande à l'ensemble des personnes présentes de se lever en hommage à Mandela. Puis il lance : "nous promettons à Dieu de suivre l'exemple de Nelson Mandela".

14h30 : "Madiba était unique en son genre". Jacob Zuma poursuit son hommage, soulignant que "Madiba était unique en son genre et [qu']il n'y en a pas d'autre", avant de laisser la place à l'évêque Ivan Abrahams. Le discours du président sud-africain ne semble pas avoir convaincu, puisque le stade a commencé à se vider avant même la fin de son allocution.

14h14 : Sarkozy et Hollande ont quitté le stade. Ni Nicolas Sarkozy, ni François Hollande n'ont écouté le discours de Jacob Zuma : tous deux ont quitté les lieux ensemble avant que le président sud-africain n'entame son allocution, écrit le journaliste Sébastien Hervieu sur Twitter.

14h00 : Jacob Zuma prend la parole sous les huées. L'actuel président sud-africain est hué au moment de prendre la parole. Pas décontenancé pour autant, il entame son discours, expliquant que la mort de Nelson Mandela "a engendré beaucoup de tristesse", une "tristesse teintée d'admiration et accompagnée de célébrations à sa mémoire". "Cette icône mondiale a touché le cœur de tout un chacun", poursuit-il.

Jacob Zuma, CAPTURE D'ECRAN BFMTV

13h30 : L'avertissement d'Obama. Devant un parterre de dignitaires étrangers, dont certains leaders autoritaires, Barack Obama fustige les dirigeants "qui se disent solidaires du combat de Nelson Mandela pour la liberté mais ne tolèrent pas d'opposition de leur propre peuple".

12h30 : Obama salue "un géant de l'Histoire". Lorsqu'il arrive au pupitre, le président américain est ovationné par tout le stade. "Merci de nous avoir apporter Nelson Mandela", a affirmé Barack Obama qui salue un "géant de l'histoire".  "Au peuple d'Afrique du Sud : quelle que soit votre race, nous vous saluons. Son triomphe, c'est votre triomphe", a-t-il assuré.  Le président a également dressé un parallèle entre la nation arc-en-ciel et les Etats-Unis qui ont aussi lutté pour faire reconnaître les droits des Noirs. "Michelle et moi avons pu profiter de cette lutte (raciale, ndlr). Mais Nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers", a assuré le président américain.

12h20 : Poignée de main historique. Lors de son arrivée au stade, Barack Obama a été acclamé. Le président américain a ensuite serré la main de son homologue cubain, Raul Castro. Un geste sans précédent entre les dirigeants de deux pays en froid depuis plus d'un demi-siècle. Raul Castro a même souri quand Barack Obama lui a serré la main en se rendant vers le podium au Soccer City Stadium de Johannesburg.

obama castro 930

© Reuters

La poignée de mains en vidéo :

11h57 : Ban ki-moon monte à la tribune. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon monte à la tribune pour prononcer un discours d'hommage. "L'Afrique du Sud a perdu un père. Le monde a perdu un ami cher et un mentor", a déclaré le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon dans son éloge funèbre.

11h49 : discours et pluie battante. Les discours d'hommage s'enchainent à la tribune officielle, alors que la pluie tombe inlassablement sur le stade. Beaucoup de Sud-Africains n'ont pas pu se rendre au stade Soccer City de Soweto pour le moment car la journée n'est pas fériée et donc beaucoup sont au travail.

Nelson Mandela doit "sourire" depuis le ciel à la vue de la foule réunie mardi pour la cérémonie en son hommage dans un stade de Soweto, a déclaré à la tribune le porte-parole de sa famille. Dans les gradins de Soccer City, il y a "des forts et des faibles, des riches et des pauvres, des puissants et des gens ordinaires", a souligné le général Thanduxolo Mandela. "Ils partagent tous le même but : honorer" le héros de la lutte anti-apartheid et premier président noir d'Afrique du Sud, décédé jeudi dernier à 95 ans, a-t-il ajouté.

10.12-gwendoline-soweto

Gwendoline Debono, grand reporter à Europe 1 est dans le stade Soccer City de Soweto où elle suit la cérémonie en direct pour nous.

 

11h05 : "cette pluie, Mandela l'aurait aimée". C'est sous des trombes d'eau que s'est ouverte la cérémonie en hommage à Madiba, à Soweto.

10.12-discours-ouverture

Cyril Ramaphosa, vice-président de l'ANC, a été le premier à prendre la parole pour saluer la mémoire du père de la lutte anti-Apartheid."Cette pluie, Mandela l'aurait aimée", a-t-il lancé à la foule, en guise d'introduction.

11h00 : l'hymne national.Le coup d'envoi de la cérémonie d'hommage à Madiba vient d'être donné. Et c'est avec l'hymne national sud-africain que commence la célébration qui doit durer quatre heures. "Nkosi sikelel' iAfrika" (Que Dieu bénisse l'Afrique), a entonné la foule, entamant l'hymne sud-africain.

10h46 : près d'une heure de retard. La cérémonie devait débuter à 10h00, heure française, mais les délégations officielles continuent à arriver dans le stade. La cérémonie n'a donc pas encore officiellement commencé. Barack Obama, par exemple, n'est pas encore arrivé dans la tribune réservée aux chefs d'Etat.

10.12-hollande-sarko

09h55 : Hollande et Sarkozy entrent dans le stade. Le président de la République François Hollande et l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy viennent d'entrer, côte à côte, dans le stade Soccer City de Soweto. la cérémonie doit débuter d'une minute à l'autre.

09h30 : François Hollande est arrivé en Afrique du Sud. Le président français François Hollande est arrivé en Afrique du Sud peu avant 9h30 avec sa compagne Valérie Trierweiler pour assister à la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, a indiqué l'ambassade de France à Pretoria. Il est accompagné des ministres des Affaires étrangères Laurent Fabius et de la Justice Christiane Taubira, de l'ex-numéro un du Parti communiste français (PCF) Robert Hue - président du groupe interparlementaire d'amitié France-Afrique du Sud -, de l'évêque de Cayenne et ancien curé de Soweto Mgr Emmanuel Lafont, ainsi que de Bernard Lapasset, président de l'International Rugby Board.

08h15 : un programme chargé. La cérémonie durera 4 heures. Au programme : hymne national, prières interconfessionnelles, hommage par l'ami de Nelson Mandela, Andrew Mlangeni, qui fut son co-détenu sur l'île-bagne de Robben Island sous l'apartheid. La famille de Madiba lui rendra également hommage avant que plusieurs chefs d'Etat prennent la parole.

06h59 : arrivée de Barack Obama. Après un vol de 16 heures, leur avion s'est posé sur l'aéroport militaire de Waterkloof, à Pretoria. Les avions officiels des dirigeants étrangers se succédaient sur le tarmac, le chinois et l'allemand juste avant et juste après celui de Barack Obama. Tenant un parapluie noir pour protéger son épouse de la pluie, Barack Obama a descendu la passerelle suivi de près par son prédécesseur George W. Bush et son épouse Laura. Les anciens présidents Bill Clinton et Jimmy Carter devaient arriver séparément.



10.12-stadum-ouverture-Mand

06h30 : ouverture des portes du stade. Les portes de Soccer City, ont ouvert vers 06h30 avec une demi-heure de retard. Les autorités ont annoncé qu'elles dirigeraient la foule vers d'autres stades de l'agglomération une fois qu'il serait plein. La cérémonie, diffusée dans le monde entier, ne doit commencer qu'à 10h00. Elle durera quatre heures.







Une centaine de chefs d'Etat et de gouvernement y sont attendus, avec des dizaines de personnalités du monde de la culture et des arts, et bien sûr une foule d'anonymes, tous unis par leur admiration et le respect pour le père de la "Nation arc-en-ciel".

10.12-on-taime-madiba

06h00 : ils attendent sous la pluie. Plusieurs milliers de personnes attendaient devant le stade vers 6 heures du matin sous la pluie. Brandissant des drapeaux sud-africains, enveloppés dans des couvertures ou des étoffes jaunes et verts avec les mots "Mandela pour toujours". Certains dansaient sous leurs parapluies, chantant "Le fils est parti" ou "Mandela ne dort pas, il est juste à genoux".

sur le même sujet

• ZOOM - Qui parlera aux obsèques de Mandela ?

• CALCULATRICE - Sarkozy-Hollande : combien va coûter leur voyage ?

EN CHIFFRES - L’Afrique du Sud se prépare à célébrer Mandela