Rescapée de la fusillade de Tel Aviv, une mère de famille témoigne

  • A
  • A
Rescapée de la fusillade de Tel Aviv, une mère de famille témoigne
@ AFP
Partagez sur :

Une fusillade a éclaté vendredi après-midi dans un bar de Tel-Aviv en Israël. Une mère de famille présente durant la fusillade témoigne sur Europe 1. 

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Elle a passé de longues minutes cachée sous la table de son café, vendredi à Tel-Aviv, pendant qu'un individu ouvrait le feu sur une terrasse voisine du centre de la ville. Elle témoigne sur Europe 1. 

Des abris improvisés. C'était un vendredi ordinaire, quelques heures avant le shabbat. Venue prendre un verre en terrasse avec sa fille et son fils, une mère de famille raconte "l'horreur", et la peur qui l'ont envahies lorsqu’ont éclaté les premiers coups de feu. "Il y a eu trois coups de feu", croit-elle se souvenir. La fusillade se déroule sur un axe très fréquenté de la capitale économique et culturelle d'Israël. Instinctivement, la mère de famille cherche où s'abriter. "J'étais en dessous de la table, avec ma fille dans les bras".

Une clientèle paniquée. A quelques pas de là, son fils, se trouve lui dans sa poussette, et donc à la portée de l'assaillant. "Je le voyais, je regardais cette poussette avec mon fils dedans", explique impuissante la mère de famille. Autour d'elle, des éclats de vitres brisées, des impacts de balles. Un fatras de chaises renversées témoigne de la panique qui saisit l'ensemble de la clientèle. Deux personnes ont été tuées et sept autres blessées, a indiqué la police. Deux des personnes touchées ont succombé à leurs blessures, a indiqué le porte-parole de la police Micky Rosenfeld. 

Un tireur toujours en fuite. Vendredi après-midi, le tireur est entré dans un magasin d'aliments diététiques avant de sortir une arme de son sac à dos, de se poster sur le pas de porte et d'ouvrir le feu à bout portant sur les clients du Simta, le bar voisin. L'homme aurait poursuivi son chemin selon les témoignages et fait feu 150 mètres plus loin sur la terrasse d'un deuxième établissement avant de prendre la fuite à pied.