République tchèque : des numéros inscrits sur les mains des migrants

  • A
  • A
République tchèque : des numéros inscrits sur les mains des migrants
@ AFP
Partagez sur :

Des juristes et des militants humanitaires tchèques ont dénoncé mercredi l'inscription par la police de numéros sur les mains des migrants.

La pratique a fait immédiatement polémique. Des juristes et des militants humanitaires tchèques ont vigoureusement dénoncé mercredi l'inscription par la police de numéros sur les mains des migrants interpellés à bord d'un train

Les faits. Mardi, des policiers ont utilisé des marqueurs pour inscrire des numéros sur la peau de 214 réfugiés, en majorité syriens, interpellés à la frontière à bord de trains venant d'Autriche et de Hongrie. Mais il ne s'agissait pas d'un cas isolé. Une porte-parole du ministère tchèque de l'Intérieur, Lucie Novakova, a déclaré que ce marquage avait été introduit en raison du grand nombre d'enfants parmi les réfugiés.

L'exemple nazi dans tous les esprits. "Aucune loi ne permet de marquer les gens de cette manière", a déclaré Zuzana Candigliota, avocate de la Ligue tchèque des droits de l'Homme. En Europe de l'Est, le procédé rappelle inévitablement celui utilisé par les nazis pour identifier les prisonniers des camps de concentration.

La position tchèque. Contrairement à d'autres Etats européens, les autorités tchèques maintiennent que les migrants illégaux doivent être renvoyés vers le pays par lequel ils sont entrés dans l'UE, invoquant le règlement de Dublin qui le permet.