Rencontre historique entre Elizabeth II et le président irlandais

  • A
  • A
Rencontre historique entre Elizabeth II et le président irlandais
La reine Elizabeth II installée à côté du président irlandais lors du dîner à Windsor@ Reuters
Partagez sur :

L'IMAGE - Michael D. Higgins a longtemps combattu la domination britannique sur l’Irlande du Nord. 

L'INFO. Depuis un siècle, c’est la première fois qu’un dirigeant irlandais rencontre officiellement la reine d’Angleterre. Le président Michael D. Higgins est en visite d’Etat pendant quatre jours, une première depuis près d’un siècle. La réconciliation semble scellée, entre les deux Etats voisins.

Une "amitié chaleureuse". Cette invitation lancée par la reine à ce catholique, qui a combattu la domination britannique pendant les 30 ans de troubles en Irlande du Nord, est hautement symbolique. Au premier jour de sa visite, le président irlandais a "célébré", devant les deux chambres du Parlement de Westminster, “l'amitié chaleureuse" entre les deux pays. "Je suis ici à un moment où nos deux îles sont parvenues à des relations proches et chaleureuses qui semblaient autrefois impossibles", s'est félicité ce poète et ancien ministre de la Culture de 72 ans.

"J'attends avec confiance un avenir dans lequel cette amitié pourra grandir encore davantage et de façon plus productive", a-t-il ajouté.

Windsor Elizabeth II Irlande

© Reuters

Un ancien responsable de l'IRA à Windsor. Il a ensuite assisté dans la soirée à un dîner au château de Windsor en présence de la reine Elizabeth II, du Premier ministre britannique James Cameron et de l'ancien responsable de l'Armée Républicaine Irlandaise (IRA), Martin McGuinness.

Ancien négociateur du processus de paix dans cette province, Martin McGuinness avait déjà rencontré Elizabeth II lors de son déplacement sans précédent à Belfast en juin 2012. La souveraine lui avait alors serré la main, scellant une réconciliation spectaculaire.

L'Irlande du Nord a connu trente ans de conflit entre séparatistes catholiques et loyalistes protestants, au cours desquelles quelque 3.500 personnes ont été tuées. Seize ans après l'accord de paix, les auteurs des crimes n'ont pas tous été condamnés. Aujourd'hui encore, un débat oppose ceux qui veulent "tourner la page", en accordant l'immunité aux responsables de ces attentats, à certaines familles des victimes qui réclament justice.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

HISTORIQUE - Elizabeth II en Irlande

ECONOMIE - L'Irlande va sortir du plan de sauvetage UE-FMI

AUJOURD'HUI - L'Irlande du Nord toujours sous tension