Reiss : Paris espère un verdict dans les prochains jours

  • A
  • A
Reiss : Paris espère un verdict dans les prochains jours
Partagez sur :

Clotilde Reiss, sortie de prison dimanche, a interdiction de quitter l'Iran avant son jugement.

La France espère que la justice iranienne rendra son verdict dans "les jours qui viennent" dans le procès de Clotilde Reiss, la jeune Française accusée de s'être mêlée à des manifestations post-électorales en Iran, a déclaré mardi Bernard Kouchner.

"Nous n'avons pas de délai, nous espérons que ça va se faire dans les jours qui viennent", a indiqué le chef de la diplomatie française sur RTL, rappelant que la France était convaincue de l'innocence de la jeune femme.

Interrogé sur la possibilité d'un geste des Iraniens avant le ramadan, qui commence vendredi, Bernard Kouchner a répondu : "Je ne crois pas que ça ait de rapport". Le ministre a évoqué un "encombrement judiciaire" à Téhéran, du fait du grand nombre de manifestants arrêtés et jugés après les défilés de protestations contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad.

Par ailleurs, Bernard Kouchner a justifié l'aide de la Syrie pour obtenir la libération de Clotilde Reiss, ainsi que le rapprochement opéré avec Damasdepuis l'élection du président Nicolas Sarkozy en mai 2007. "Dans le problème du Moyen-Orient, la Syrie jouait un rôle considérable. Nous n'avions pas de relation politique normale, ou pratiquement pas. Nous avons décidé de nous rapprocher et d'entretenir des relations plus normales", a-t-il dit.

Clotilde Reiss, 24 ans, a été libérée sous caution dimanche soir, après 45 jours de détention. Elle se trouve à l'ambassade de France à Téhéran et ne peut pas quitter l'Iran avant le verdict de son procès. Elle avait comparu devant un tribunal le 8 août.

> Une caution de 200.000 euros pour Clotilde Reiss

> Clotilde Reiss, brillante universitaire