Référendum écossais : "Les deux camps se livraient une bataille acharnée"

  • A
  • A
Partagez sur :

VIDÉO - Chaque matin tout au long de l’été, Europe1 revient sur les grands reportages qui ont marqué la saison de la radio, en compagnie d’un reporter de la rédaction.

L'un des événements qui a marqué l'actualité cette année était le référendum sur l'indépendance de l'Ecosse, le 18 septembre dernier. Julien Pearce, reporter à Europe1, a suivi la campagne qui a précédé, où en quelques semaines le "oui " à l'indépendance a fait une progression spectaculaire dans les sondages.

Il raconte :

"En l'espace d'un mois seulement le "oui" est passé de 39% des intentions de vote à 51%. Là on est à quelques jours du référendum les deux camps se livrent une bataille acharnée à coups de tracts et de meetings et c'est un peu la panique chez les partisans du "non" surtout à Londres où l'on joue à se faire peur. "La sortie de l'Ecosse du Royaume-Uni serait une catastrophe économique". Voilà ce que l'on entend à la City où banquiers et traders frémissent à l'idée de perdre la manne pétrolière d'Edinbourg."

On pensait que la poussée des indépendantistes était stoppée

"Les menaces se mêlent aux promesses. "Plus d'Union européenne, plus de livre sterling comme monnaie si vous nous quittez" prévient Londres qui, dans le même temps, s'engage à ce que l'Ecosse bénéficie d'une plus grande autonomie si le "non" venait à l'emporter. 

Des arguments qui divisent le pays du Scotch. Le 15 septembre 2014 à Eyemouth, une petite ville frontalière, la tension était palpable. Puis les Ecossais ont finalement choisi de rester dans le Royaume Uni. Avec plus de 55% des voix en faveur du 'non' on pensait que la poussée des indépendantistes était stoppée au moins pour quelques années. Et pourtant, 8 mois plus tard, en mai dernier, lors des élections législatives britanniques le SNP, le Parti nationaliste écossais a raflé 56 des 59 sièges en jeu en Ecosse.

Un raz de marée obtenu en grande partie grâce au charisme de Nicola Sturgeon la nouvelle chef de file du SNP qui n'exclut pas l'idée qu'un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Ecosse ait lieu très prochainement."