Rare rencontre ministérielle israélo-palestinienne en Cisjordanie occupée

  • A
  • A
Rare rencontre ministérielle israélo-palestinienne en Cisjordanie occupée
De hauts dirigeants israéliens et palestiniens ont tenu une rare rencontre à Ramallah, en Cisjordanie occupée. (Illustration)@ AFP
Partagez sur :

Des thèmes importants, comme les droits de douanes, les investissements et la campagne de colonisation, ont été évoqués.

De hauts dirigeants israéliens et palestiniens ont tenu une rare rencontre à Ramallah, en Cisjordanie occupée, au moment où les États-Unis tentent de relancer un processus de paix moribond, ont indiqué lundi des responsables.

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah, le ministre israélien des Finances Moshe Kahlon et le général israélien Yoav Mordechaï se sont rencontrés dimanche soir à Ramallah, a écrit sur Twitter l'émissaire du président américain Donald Trump pour le Proche-Orient. "Importants progrès la nuit dernière entre les parties israéliennes et palestiniennes", a tweeté Jason Greenblatt. "Pas en avant significatifs sur des thèmes économiques clés -revenus, droits de douanes, investissements- qui aident à soutenir la recherche de paix", a-t-il ajouté.





Des discussions sur la colonisation et la levée du siège de Gaza. Le bureau de Yoav Mordechaï, attaché au ministère de la Défense, a confirmé sa participations sans donner plus de détails. Selon l'agence palestinienne Wafa, le ministre palestinien des Finances Choukri Bichara et le chef du renseignement palestinien Majid Faraj ont également pris part aux discussions durant lesquelles "la campagne de colonisation et la levée du siège de Gaza" ont été traités.

La deuxième rencontre en six mois. Cette rencontre est la deuxième du genre avec les mêmes participants au cours des six derniers mois, d'après le quotidien israélien Haaretz. Jason Greenblatt et Jared Kushner, gendre et conseiller de Donald Trump, ont multiplié au cours des derniers mois les rencontres avec dirigeants israéliens et palestiniens. "Comme l'a déclaré clairement le président Donald J. Trump, il est personnellement engagé à parvenir à un accord de paix qui pourrait ouvrir la voie à une ère de paix et prospérité dans la région", a indiqué dimanche un responsable à la Maison-Blanche. "Il y a quelques mois, le président a demandé à ses conseillers de poursuivre les discussions avec les partenaires régionaux sur le meilleur moyen de soutenir l'effort de paix", a-t-il ajouté, précisant que ces "pourparlers (étaient) toujours en cours".