Rapt au Nigeria : "les Occidentaux font le jeu de Boko Haram"

  • A
  • A
Rapt au Nigeria : "les Occidentaux font le jeu de Boko Haram"
Une manifestation à Abuja réclamant la libération des lycéennes@ Reuters
Partagez sur :

LE POINT DE VUE DE - Bertrand Monnet, professeur à l’EDHEC, décrypte la stratégie de Boko Haram dans l’enlèvement des lycéennes.

LA VIDÉO. Près d’un mois après l’enlèvement d’environ 300 lycéennes dans le nord-est du Nigeria, le chef de Boko Haram est apparu lundi dans une vidéo où il demande la libération de certains de ses membres emprisonnés en échange des jeunes filles. Bertrand Monnet, responsable de la chaire de management de risques criminels à l’EDHEC revient sur la stratégie de ce groupe islamiste qui déstabilise le nord-est du Nigeria.

Que peut-on penser de cette vidéo diffusée par Boko Haram ?

Bertrand Monnet : "Il n’y a absolument rien d’étonnant dans cette vidéo. Ce n’est pas la première fois que Boko Haram exige la libération de certains de ses membres emprisonnés. Le groupe islamiste avait eu une revendication similaire lors de l’enlèvement de la famille de Moulin-Fournier, en demandant la libération de membres emprisonnés au Cameroun.

Il est en revanche beaucoup plus surprenant de constater à quel point les Etats occidentaux - Etats-Unis, Grande-Bretagne, France en tête - rentrent complètement dans la stratégie et font le jeu de Boko Haram. Ce que cherche à faire ce groupe terroriste aujourd’hui, c’est de faire parler de lui, en faisant du marketing de bas étage, absolument sordide.

Que les Etats occidentaux relayent à ce point ce message en exigeant la libération de ces lycéennes est noble dans l’esprit, mais les effets sont dévastateurs. Cela sert la stratégie de Boko haram, de recueillir le maximum de bruit, de 'buzz' autour de son action sordide et terrible.

Une campagne sur les réseaux sociaux a été suivie par de nombreuses personnalités, comme Michelle Obama.

Cette campagne fait leur jeu, en effet. Mais que des chefs d’Etat se prononcent directement pour la libération de ces jeunes filles, c’est ce que cherche Boko Haram. L’action, la mobilisation de grands Etats autour de cette exigence rend leur stratégie parfaitement efficace. Boko Haram est entrain d’atteindre son objectif de terreur bien au-delà du Nigeria, grâce au soutien indirect et involontaire que lui apportent les Etats occidentaux.



Que penser du leader de Boko Haram, Abubakar Shekau, qui se met en scène en parlant pendant 17 minutes ? Cela est-il cohérent avec sa personnalité ?

Abubakar Shekau a une personnalité trouble. Il est évidemment très sanguinaire mais lors de prises de position publiques, il a parfois eu quelques errements. Il y a quelques temps, il s’en était pris à des personnalités décédées, à Mme Thatcher ou Jean-Paul II. Au-delà de sa férocité, la santé mentale de cette personne est à discuter."

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

DÉTRESSE - "Furieux", un père dénonce le chantage de Boko Haram

CHANTAGE - Boko-Haram veut échanger les lycéennes contre des prisonniers

DÉBAT - Qui sont ces terroristes de Boko Haram qui "vendent" 276 lycéennes au Nigéria ?

ZOOM - Boko Haram, "une secte qui s'appuie sur un business florissant"

NIGERIA - La France "fera tout pour aider"