Radioactivité : pas de danger aux Antilles

  • A
  • A
Radioactivité : pas de danger aux Antilles
@ Montage REUTERS/IRSN
Partagez sur :

Les autorités n’appellent pas à la prudence. Les Antillais ne cèdent pas à la panique.

Onze jours après le séisme et le tsunami qui ont secoué le Japon, le nuage radioactif en provenance de la centrale de Fukushima a atteint les Antilles lundi après-midi. Le président de l'Autorité de sûreté nucléaire l’a assuré, il ne devrait y avoir "aucune conséquence" en Martinique et en Guadeloupe, la radioactivité étant à des "niveaux extrêmement bas".

"L'ordre de grandeur des retombées est de 1.000 à 10.000 fois moins que les retombées de Tchernobyl, il est donc tout à fait clair qu'à ce niveau de concentration, il n'y a aucune conséquence possible en terme de santé", a expliqué André-Claude Lacoste avant l’arrivée du nuage. Pas de quoi s’inquiéter, assurent les autorités qui ne prévoient aucune mesure de confinement.

L’inquiétude n’est pas au rendez-vous

Deux balises mesurent en temps réel la radioactivité de l’air. L’une à Fort-de-France, en Martinique, et l’autre à Saint-Claude, en Guadeloupe. Globalement, dans les rues de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, les habitants n’ont rien changé à leurs habitudes ou presque.

"J’ai dit à mon épouse de ne pas trop sortir avec ma fille pour éviter l’exposition" au nuage, explique Lascari, mécanicien de 30 ans. Pour autant, l’inquiétude gagne certains habitants, comme Marianne, qui habite sur l’île depuis 15 ans. Agée d’une quarantaine d’années, elle préfère "ne pas consommer les produits qui sont issus de la terre de ces derniers jours".

"On va appliquer le principe de précaution" :

Le nuage radioactif devrait stagner durant plusieurs jours au-dessus des Antilles, avant de se disperser. En cas de pic radioactif, des pastilles d’iodes seront distribuées aux Martiniquais et Guadeloupéens, mais aussi aux touristes, en urgence.

Regardez le déplacement du nuage radioactif :